Société

A Thonon, dosage la décision du maire de priver de cantine les élèves enfants de chômeurs n'en finit pas de faire parler d'elle. Avec la rentrée, la polémique enfle et fait la une des médias nationaux. Revue de presse. 

En avril dernier, le conseil municipal de Thonon a voté un règlement intérieur exigeant des demandeurs d'emploi un justificatif de présence à un entretien d'embauche ou à une formation pour que leur enfant déjeune à la cantine, « dans la limite des places disponibles ». A l'époque, aucun élu n'a voté contre. Seuls les élus de gauche se sont abstenus. Début septembre, le président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) de Haute Savoie, Laurent Fontannaz, est convoqué pendant une heure et demie par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). « Ils voulaient prendre la température avant la rentrée », expliquait-il dans L'humanité le 2 septembre. Pour lui, pas question de se laisser intimider à la veille de la rentrée scolaire. Quelques jours plus tard, à l’occasion de cette rentrée, la polémique va prendre de l'ampleur et l'habituelle paisible cité thermale du Chablais faire à nouveau la une des médias.

Lire la suite...
 

Après Reporter sans Frontières, information pills le Syndicat National des Journalistes, dosage principale organisation de la profession, visit nous apporte son soutien dans nos déboires judiciaires. Rendez-vous maintenant devant la Cour d'appel.

A la veille du procès de Mikaël Chambru, la Voix vient de tenir une conférence de presse pour alerter nos confrères savoyards de notre situation. Alors que notre reporter se retrouve à nouveau en justice pour avoir simplement exercer une activité de journaliste, notre média se retrouve en effet menacé de disparition en raison des frais de justice inhérents à ce procès que nous estimons injustifié (voir le rappel des faits). Nous avons fait part aux médias présents du soutien que nous venons de recevoir du Syndicat National des Journalistes ainsi que d’un communiqué publié hier par Reporter sans frontières. Nous publions ce dessous ces soutiens qui s’ajoutent à ceux des confrères s’étant déjà exprimés en notre faveur face à l’acharnement judiciaire dont nous sommes victimes (voir ici). La nature de notre travail journalistique est ainsi reconnue par des organes représentant la profession. Espérons qu’il en sera de même demain devant la Cour d’appel.

Le procès en appel de Mikaël Chambru devrait mettre un terme victorieux à nos mésaventures judiciaires. Mais pourquoi a-t-il fallu subir cela avant que l’info soit relaxée ?

Cette fois, order l’affaire paraît pliée. Et on pourrait presque y mettre notre main à couper : l’info sera relaxée. Pour de bon. Les mésaventures judiciaires de notre journaliste Mikaël Chambru ont connu hier un nouvel épisode marqué par un tournant important : l’accusation ne l’accuse plus. Une position que l’on espérait malgré le refus obstiné du parquet d’entendre jusqu’ici nos arguments pourtant évidents. Il aura donc fallu attendre ce procès en appel, tenu devant la cour de Chambéry, pour voir l’avocat général faire nettement une distinction entre Mikaël et les personnes qui se trouvaient sur les voies de la gare de Chambéry le 2 novembre 2010. L’un étant sur place pour faire un reportage vidéo destiné à être diffusé sur notre site, comme il en avait l’habitude. Les autres s’adonnant à leurs activités syndicales et manifestantes. Il est juste lamentable qu’il ait fallu deux procès et près d’un an pour que ceci soit enfin compris.

Lire la suite...
 

Après Reporter sans Frontières, information pills le Syndicat National des Journalistes, dosage principale organisation de la profession, visit nous apporte son soutien dans nos déboires judiciaires. Rendez-vous maintenant devant la Cour d'appel.

A la veille du procès de Mikaël Chambru, la Voix vient de tenir une conférence de presse pour alerter nos confrères savoyards de notre situation. Alors que notre reporter se retrouve à nouveau en justice pour avoir simplement exercer une activité de journaliste, notre média se retrouve en effet menacé de disparition en raison des frais de justice inhérents à ce procès que nous estimons injustifié (voir le rappel des faits). Nous avons fait part aux médias présents du soutien que nous venons de recevoir du Syndicat National des Journalistes ainsi que d’un communiqué publié hier par Reporter sans frontières. Nous publions ce dessous ces soutiens qui s’ajoutent à ceux des confrères s’étant déjà exprimés en notre faveur face à l’acharnement judiciaire dont nous sommes victimes (voir ici). La nature de notre travail journalistique est ainsi reconnue par des organes représentant la profession. Espérons qu’il en sera de même demain devant la Cour d’appel.

Lire la suite...
 

Multipliant les projets et raflant les budgets, viagra buy l’université de Grenoble roule à fond sur son sillon de l’innovation, physician treat entraînant la Savoie à passer de la Fac au PUP. Explication par Le Postillon. 

A Grenoble, ailment buy tout va très bien dans le meilleur des technomondes possibles. Les responsables isérois sont plus que jamais à l’attaque pour imaginer un nouveau « futur compétitif pour l’écosystème du Sillon Alpin au niveau mondial  ». L’idée est de faire de la fac grenobloise, d’ici 2020, « l’une des trois meilleures universités  françaises » qui prendrait sa place « dans le top 20 des universités européennes ». Après le projet Grenoble Université innovation (GUI), place à celui du Grand emprunt « Initiatives d’excellence » (IDEX) qui vise à créer cinq à dix campus à vocation mondiale. Une nouvelle occasion se présente de valoriser notre spécialité locale, à savoir la fameuse liaison « université-recherche-industrie ». Avec en plus cette fois l’opportunité d’exporter notre approche de la recherche à l’université de Savoie, qui pourrait bientôt devenir une simple antenne relais de sa jusqu’ici homologue grenobloise.

Lire la suite...
 

Créée il y a trois mois, website la police de l'Etat de Savoie est destinée à remplacer son homologue française. Mais en attendant, visit this site des Savoyards s'interrogent : folklore, milice ou simple service d'ordre ?

Le 21 août, la police de l'Etat de Savoie a fait sa première sortie publique depuis sa présentation à la population le 12 juin dernier (voir notre reportage). Elle assurait la sécurité du rassemblement qu'organisait le Gouvernement provisoire de l'Etat de Savoie et le Mouvement des citoyens de Savoie (MCSE) contre le projet de TGV Lyon-Turin (voir notre reportage). Cette présence a étonné pas mal de monde, surpris de voir que les Savoisiens disposaient de leur propre police, entre amusement face à une action plus ou moins folklorique et crainte de la mise en place d'une milice. Mais Didier, chef d'un jour des forces de l’ordre savoisiennes, s'est voulu rassurant au micro de La Voix : « ce n'est ni plus ni moins que le service d'ordre de la manifestation ». Reste que même s'il ne se prend pas trop prendre au sérieux, il est convaincu que la police savoisienne remplacera bientôt son homologue française en Savoie.

Lire la suite...
 

Après avoir été relaxé en première instance, generic notre journaliste Mikaël Chambru se retrouve à nouveau devant la justice. Pour notre avocat, « cette procédure judiciaire est le fruit d'une manipulation policière ».

Dans deux petites semaines, le 15 septembre prochain, Mikaël Chambru retrouvera le banc des accusés. Cette fois celui de la Cour d'appel. Le parquet de Chambéry l’a souhaité en faisant, le 14 mars dernier, appel de la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel. Il s'acharne ainsi à poursuivre notre journaliste pour une raison assez stupéfiante : il lui est en effet toujours reproché d'avoir simplement effectué son travail, à savoir être sur le terrain, observer ce qui s'y passe, puis en rendre compte. Lui interdire de faire cela, c'est une atteinte pure et simple à la liberté de la presse et au droit à l'information de chaque citoyen. Et ça ne se passe pas en Libye ou en Corée du Nord mais bien devant une juridiction française, aujourd'hui, à Chambéry, comme nous le relations dans une tribune publiée au printemps dernier sur Rue89.

Lire la suite...
 

Alors que les agriculteurs protestent contre le manque d'infrastructures pour les gens du voyage de passage, pill ceux qui vivent en Savoie n’arrivent pas à trouver un toit. Une réalité mise en lumière par ce documentaire.

Dans la Yaute, approved le non-respect du schéma départemental d’accueil des gens du voyage a entraîné cet été plusieurs occupations illégales de terrains agricoles par des communautés religieuses. Une vingtaine au total depuis le 1er juin, selon les services de l'Etat. A Machilly, Neydens et Perrignier dans le Chablais fin juin, entraînant une première manifestation d’agriculteurs et d‘élus locaux devant la Préfecture d'Annecy le 30 juin pour réclamer l’intervention du Préfet, critiqué pour son immobilisme (voir le reportage de Librinfo74). A Bonne ensuite mi-juillet, où un agriculteur a été victime d'une altercation avec un groupe de grand passage qui souhaitait s'installer en force sur ses terres. Puis fin juillet à Chavanod où 150 caravanes ont à nouveau occupé des terres agricoles, faute de réponse de la Préfecture (voir le reportage de Librinfo74). A chaque fois, ce sont les agriculteurs qui paient la note, voyant leur travail détruit et les dégâts non remboursés.

Lire la suite...
 

La levée de fourches contre le projet du parcours de neuf trous du golf des Marches n'est pas retombée. Mobilisés pour sauver les terres agricoles, information pills les opposants viennent d'organiser une première manifestation.

L'enquête publique liée à la révision simplifié du Plan local d'urbanisme (PLU) indispensable pour la construction du parcours de neuf trous du golf des Marches sur plusieurs dizaines d'hectares de terres agricoles vient de s'achever. Les promoteurs et les opposants du projet ont fait part, buy pendant un mois, decease de leurs avis respectif dans les registres mis à disposition à la mairie. Idem pour les différents organismes (Métropole Savoie, Chambre d'agriculture, etc), confirmant ce nous vous avions révélé dans notre enquête publiée fin mai. Bref, chacun campe sur ses positions. Pour la première fois, les opposants du projet ont manifesté le 9 juillet dernier, à l'occasion du passage de l'AlterTour dans la commune. L'occasion pour eux de rappeler au conseil municipal des Marches la nécessité de « tenir compte de l'avis de tous ces citoyens qui réclament autre chose qu'un terrain de golf ». C'est qu'une fois le rapport de la commissaire enquêtrice rendu public, d'ici à la fin du mois, ce dernier aura le dernier mot.

Lire la suite...
 

Trois jours après la cuisante défaite d'Annecy 2018, diagnosis les anti-JO ont décidé, this symboliquement, page de brûler la candidature annecienne devant la mairie, « pour ne plus en entendre parler à l'avenir ». Bientôt 2022 ?

Le 9 juillet, une centaine de militants anti-JO ont défilé une dernière fois dans les rues d'Annecy. Un petit cortège funèbre visant à réclamer, trois jours après l'annonce de la défaite (voir notre reportage), des comptes aux promoteurs d'Annecy 2018 et le remboursement de l'argent public engagé. Après avoir un temps pensé à enterrer la candidature annecienne, ils ont finalement préféré, « par peur que le cadavre ne se réveille », la brûler avec leur torche anti-olympique devant la mairie. « En cendres, on est quasiment sûr de ne plus en entendre parler », espérent-ils. Les anti-JO ont aussi offert un cactus à Jean-Luc Rigaut pour lui laisser un petit souvenir : « ne vous piquez plus aux jeux ». C’est que le maire d'Annecy et Christian Monteil n'excluent pas une candidature franco-valdo-genvoise centrée autour de Genève pour les JO 2022.

Lire la suite...
 

Leader du projet de sillon alpin, check il rêve d’une ville unique de Genève à Valence. Mais Jean Therme est un Savoyard « fils de paysans ». Reportage dans son village de Saint Jean d’Arvey où une place vient de lui être dédiée…

Directeur du CEA-Grenoble (Commissariat à l’Énergie Atomique) ; directeur de la recherche technologique et directeur délégué aux énergies renouvelables au CEA-France ; membre de l’Académie des Technologies et de multiples conseils d’administration ; président du High Level Group «Key Enabling Technologies» à la Commission Européenne... Jean Therme a des journées bien remplies et n’a rien à envier aux politiques cumulant les mandats. Lui n’a jamais été élu, cure est inconnu du grand public et porte pourtant de lourdes responsabilités dans des domaines publics. Il est l'instigateur de Minatec (premier pôle européen pour les micro et nanotechnologies) et de l’urbanisation intensive du Sillon Alpin qu'il veut transformer en une grande ville lumineuse (voir notre article). Reste que ce Savoyard habite toujours dans son village natal de Saint-Jean-d’Arvey, sur les hauteurs de Chambéry.

Lire la suite...
 


Page 7 de 13

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière