Des rumeurs insistantes faisaient état du lancement d'un nouveau journal d'info locale à Chambéry. Répondant au nom de Polenta!, buy il débarque dans les kiosques. Interview d'un de ses fondateurs.

Depuis une semaine, drug d'étranges autocollants sont apparus sur les poteaux de la cité ducale nous alertant du danger des éléphants de mer, avec comme slogan « Ni iDiot ni mouton » et un site internet www.polenta.top. Sur celui-ci, on découvre d'abord une phrase énigmatique : « Ici à Chambéry, aux pieds des montagnes, les lévriers s'échappent, les glaciers reculent et les éléphants meurent... Sous l'asphalte perce déjà la mer, et là, sous nos yeux, surgissent les fines silhouettes d'éléphants nageant à contre-courant d'une information locale sous cellophane ». Puis on a le droit à un film (incompréhensible) de 7,26 minutes avec des moutons et de la grenadine, des moutons, de la bière et des moutons, de la polenta, des moutons et des nuages des azithromycin (voir la vidéo). Il s'agit en fait de la campagne de com' de lancement du nouveau journal de Chambéry : Polenta!. Mikaël, bien connu des lecteurs de la Voix où il collabore depuis plus de cinq ans, est l'un des journalistes ayant participé à la mise en œuvre de ce projet. Il a accepté de briser (un peu) le silence, en exclu, pour le canard savoyard qui ouvre son bec.

Pourquoi lancer un nouveau journal à Chambéry ?

Le point de départ résulte d'un constat assez simple : l'absence de pluralisme et l'uniformisation de l'information locale dans l'agglomération chambérienne. De ce constat, on a eu envie d'agir, plutôt que de rester dans le registre, un peu facile, de la dénonciation. Alors on a bossé pendant plus de six mois pour créer un nouveau média proposant un autre regard sur notre territoire, et une information locale qu'on veut de qualité, honnête et sensible, aux prises avec le vécu des Chambériens et des Chambériennes. On essaye de (ré)inventer, modestement, une autre façon du faire du journalisme au local. Et c'est déjà pas mal !

C'est donc un journal alternatif ?

Non ! Polenta! n'est ni un journal alternatif, ni un journal citoyen, ni un journal participatif... On refuse les étiquettes standardisées et réductrices. On ne revendique aucune posture partisane et on n'est le porte-voix d'aucune organisation associative, politique ou syndicale... qu'elle soit de gauche, du centre, de la droite, du centre-gauche, du centre-droit, de l’extrême-gauche, de l'extrême droite, de l'extrême-centre-gauche, etc. En fait, Polenta!, c'est simplement un journal papier, un média comme les autres, parmi les autres, ni plus ni moins. Un journal, avec ses défauts et ses qualités, qui propose un regard singulier sur ton territoire et sur ce qu'il s'y passe. Comme tous les médias.

D'accord, mais quelle est votre ligne éditoriale ?

A Polenta!, on fait du journalisme, c'est-à-dire l'analyse et la mise en perspective d'information collectée et vérifiée au regard des enjeux qu'ils soulèvent, pas de la propagande politique. Et on n'a pas peur de la critique, et surtout pas d'en faire, sous toutes ses formes, et vis-à-vis de tout le monde... afin de révéler les enjeux invisibles, qu'ils soient sociaux, politiques, culturels, sociétaux, de ce qui trame sur notre territoire, ici à Chambéry. La voici notre ligne éditoriale.

Qui est derrière ce projet ?

Au total, ce sont pas moins d'une vingtaine de personnes qui ont participé à l'élaboration de ce premier numéro : des journalistes, des dessinateurs de presse, des graphistes, des artistes, etc. Certains y ont passés beaucoup de temps ces six derniers mois, d'autres moins, d'autres un peu plus. Et sans doute, nous serons encore plus nombreux pour le numéro 2, et ainsi de suite. Aujourd'hui, ce n'est que le début !

Au fait, il ressemblera à quoi ce journal ?

Polenta!, c'est 16 pages d'informations locales au format tabloïd, imprimées entièrement en couleur, une parution trimestrielle... 2 000 exemplaires en vente dans les kiosques de l'agglomération chambérienne, mais aussi à la criée sur les marchés, à la fac et dans divers évènements culturels, politiques, etc... à seulement 2 euro le numéro !

Quid du contenu du premier numéro ?

Il y aura des brèves, des interviews et des témoignages, des enquêtes et des reportages, mais aussi des jeux, de la poésie, des dessins de presse, des contributions graphiques en tout genre, des cartes postales, etc.

Et vous allez parler de quoi ?

Ça, on le réserve pour le moment à nos futurs lecteurs et nos futures lectrices... vous n'en serez pas plus, pas la peine d’insister. Si tout se passe bien chez l'imprimeur, on organise une première vente à la criée à Challes-les-Eaux samedi midi. Sinon, rendez-vous la semaine prochaine dans les kiosques et dans les rues de Chambéry !

Propos recueillis par notre correspondant aux pieds des éléphants

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière