Quand la Bretagne fait peur...

Face à des Bretons favorables à leur réunification, le Gouvernement semble redouter de redonner vie à une région historique. Le point le plus névralgique d'une réforme territoriale qui s'annonce mal. Lire la suite

« Un mouvement Savoie-Mont-Blanc va naitre »

Après son amendement déposé à l'Assemblée en guise de prélude au processus de fusion, Hervé Gaymard annonce pour la rentrée les états généraux d'une Savoie réunie et particulière. Interview. Lire la suite

L’Etat a-t-il mis la charrue avant les bouquetins ?

Dans le massif du Bargy, les bouquetins payent-ils le prix d’une psychose sanitaire ? Entre partialité et méconnaissance, chronologie d’un dossier mal géré. Lire la suite

http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/549813PICT0804.jpg http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/699352HG_an.jpg http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/958299bouqutein_3.jpg
http://lavoixdesallobroges.org/politique/711-la-bretagne-point-nevralgique-de-la-reforme-territoriale http://lavoixdesallobroges.org/politique/715-itw-herve-gaymard-sur-la-fusion-des-departements-savoyards-en-savoie-mont-blanc http://lavoixdesallobroges.org/environnement/722-elimination-des-bouquetins-du-massif-du-bargy

  • L’Etat a-t-il mis la charrue avant les bouquetins ?

    Alors qu’un arrêté d'abattage court jusqu'au 1er octobre dans le massif du Bargy, les bouquetins payent-ils le prix d’une psychose sanitaire ? Entre partialité et méconnaissance, chronologie d’un dossier mal géré.

    En avril 2012, une souche de Brucella Melitensis, bactérie responsable de la brucellose, est découverte dans le lait d’une vache, au Grand-Bornand, dans un département considéré comme indemne depuis le dernier foyer recensé en 1999 au Nord du même massif. Trois autres bovins de la même exploitation ont aussi été infectés et corrélés avec un cas de brucellose humaine détecté précédemment, en janvier 2012, sur deux enfants ayant consommé du fromage au lait cru produit avec le lait de ce même troupeau. La brucellose est une maladie qui se traduit, chez les animaux, essentiellement par des avortements, parfois par des arthrites. Chez les humains, elle peut prendre la forme d’épisodes de fièvre, ou plus grave, de douleurs articulaires chroniques, parfois lourdes, mais rarement mortelles sous réserve de traitement antibiotique. Il n’empêche : la découverte jette un froid.

 
  • La Clusaz : à son aval, c'est le tiers-monde

    Marcelly, lanceur d'alerte, dénonce la pollution aquatique émise à La Clusaz dans les cours d'eau. Comme si son aval était un dépotoir faisant office de tout à l'égout.

    Chacun connait, pour l’avoir fréquentée à l’occasion de vacances d’hiver ou, en ce qui concerne les moins fortunés, pour avoir rêvé d'y séjourner, la station de sports d’hiver de La Clusaz, fleuron des Aravis, nichée à l’est de la Haute-Savoie à (presque) 1000 mètres d’altitude. Au milieu d’un écrin constitué par la chaine des Aravis, le plateau de Beauregard et le Danay La Clusaz donne encore l’illusion d’un havre environnemental pour l’urbain qui vient y laisser quelques milliers d’euros en toutes saisons et se fabriquer des souvenirs au pays présumé de la nature préservée et de l’air pur…

 
  • YES ! YES ! YES !

    Berto revient avec un plaidoyer écossais en ce jour de référendum pour l'indépendance. Un vote redouté à Washington et à Londres où l'on se retrouverait bien démuni sans les « lourdauds » du nord.

    YES ! YES ! YES ! L’Ecosse a cessé d’être indépendante en 1707. Ce n’est pas si vieux que ça et qu’elle veuille se séparer de l’Angleterre est à mon sens tout à fait légitime. Les Ecossais dont la langue originelle est apparentée aux dialectes celtiques des Bretons de France, des Gallois de Grande Bretagne et des Irlandais ont un anglais rugueux qui roule des RRRRRR hérités du parlé de leurs ancêtres, comme les gens du sud de la France ont un accent chantant qui provient de l’occitan, province phagocytée par la France du Nord au 13ème siècle, après une cruelle croisade.

 
  • Adieu la Savoie ?

    Azzedine se rappelle de cet "adieu !" accueillant qu'on lui glissait chaque matin au boulot. Mais c'est avec son sens traditionnel français qu'il le lance à une Savoie dénaturée par le bitume.

    Bien que né à Chambé, je n'avais jamais entendu ou plutôt compris ce que voulait dire ici "Adieu". Ce mot que l'on emploie également dans notre bonne langue de Molière pour dire que l'on quitte quelqu'un à jamais, non ? C'est lors de ma première expérience professionnelle que je me suis vraiment posé la question, sans chercher à comprendre, continuant à me demander pourquoi l'on me disait au moment de me serrer la main qu'on ne voulait ou n'allait plus me revoir. Ainsi, quand ce paysan qui, en plus de traire et de moissonner, venait comme moi conduire les bus du STAC, me dit devant la machine à café, vers 6 heures du matin, avec un accent bien de chez lui (car bien qu'étant également du même département, le mien était moins prononcé) : "adieu !", je lui répondis "salut", sans trop savoir où il venait en venir...

 
  • J'ai fait un rêve

    Avant la douche écossaise, Berto avait rêvé d'une autre France qui unirait ses provinces. A des années lumières de ce système médiacratique où des triples zéros palabrent en rond.

    A la faveur de ces élections pour l’indépendance de l’Ecosse, gagnées par les partisans du maintien dans le Royaume uni, cette nuit, quand j’ignorais encore quels seraient les résultats, j’ai fait un rêve. Oui, il n’y a pas que le grand pasteur Martin Luther qui avait des nuits peuplées de songes prometteurs. Moi, humble petit retraité - je déteste ce mot - qui emploie son temps libre entre lecture, voyages et écriture, j’ai des sommeils peuplés d’utopies magnifiques. Cette nuit, par exemple, je me suis retrouvé dans une France bien différente de la nôtre, créée au prix de tant de guerres et de duplicités.

 
  • La nécessaire régionalisation de l'éducation

    En guise de doléances en vue des états-généraux de la Savoie, Rémi Mogenet réclame une éducation régionalisée. Et vous, quels seraient vos souhaits ?

    Hervé Gaymard, président du département de la Savoie, en appelle à des états-généraux de la Savoie historique pour sauver ses assemblées représentatives et constituer une collectivité territoriale unique ; c'est bien, mais, à mon sens, il faudra, ensuite, aller plus loin, en réclamant des prérogatives dans l'éducation, en régionalisant l'enseignement. Les programmes d'histoire en France s'appuient sur le territoire français. C'est ainsi que les écoles doivent évoquer les rois de France, les collèges la Restauration en France. Or, la Savoie a eu ses princes propres ; son territoire n'est pas concerné. Peut-on justifier qu'on lui impose une histoire qui n'est pas la sienne ? Il est répondu qu'il s'agit de montrer comment s'est bâti l'État, et élaborée la citoyenneté ; mais en Savoie, l'État français, avec sa citoyenneté, s'est bâti en un jour : celui de l'Annexion, en 1860. Toute l'histoire de l'État français en Savoie est contenue dans cette année 1860. La cause de l'existence de cet État en territoire savoyard n'est pas ailleurs.

 


Page 1 de 95

Notre fil twitter

Nos dernières vidéos

Vos produits savoyards

Bannière