Polenta, le journal qui ne rend pas i-diot, est de retour avec un numéro deux très attendu après le franc succès du premier exemplaire. En avant première quelques images et son sommaire.

Amis du bassin chambérien, préparez vous à une deuxième louche. Trois mois après la sortie d'un premier numéro dont l'ensemble des 2000 exemplaires ont été écoulés, le numéro deux de Polenta est annoncé pour ce lundi. Mikaël et Fred, nos reporters allobroges, ainsi que tous leurs acolytes, reviennent assaisonner notre presse locale un peu trop daubée de leur regard singulier sur la vie de la capitale savoyarde et de ses alentours. Bien qu'il compte dans son équipe des figures presque historiques de La Voix, Polenta a entrepris une démarche différente de la nôtre qui était de faire vivre la Savoie en s'adressant à tous ses habitants, du Léman à la Maurienne, avec la même info. Ce nouveau journal n'a pas cette dimension régionale, mais en étant destiné aux habitants d'un bassin de vie bien défini et vécu comme tel, il s'est révélé immédiatement concernant. Alors longue vie à lui maintenant !


Une vraie dose d'info locale

Enquête, poésie, reportage, dessin, chroniques théatrale, la recette de cette polent' repose sur son éclectisme éditorial mis en valeur dans un bel objet en papier. Vendu deux euros, aussi bien chez les revendeurs de presse que via ses vendeurs à la crié, Polenta vous en donnera pour votre argent avec ses seize élégantes pages garanties sans publicité. Un journal qui affiche sa volonté d'agir en ce monde, et d'inciter à le faire grâce à une info locale indispensable à celui qui veut savoir où il habite. Or « le territoire chambérien est un désert journalistique », rappelait la plume collective du « journal qui ne rend pas i-diot » dans son premier édito. Il s'attache donc à sortir des sentiers battues ultra-balisés pour « raconter le territoire, révéler les choses invisibles, dires celles qui sont tues, rendre son pouvoir à l'ordinaire que chacun-e-s considèrent pour insignifiant ».

Au sommaire de ce numéro 2, le chemin tout tracé du ski nordique, la chasse aux sorcières salafis, 12 heures à la tour Belledone de la ZUP, la vie de vos poubelles, la visite augmentée du nouvel hôpital, et, bien sûr, le retour de la carte postale de Papy Louis en direct de la maison de retraite. Retranscrite avec brio par un grand décapadiot (on en dira pas plus plus pour préserver l'anonymat rédactionnel), qui parvient, avec son toujours jeune âge mental, à se glisser avec brio dans la peau forcément vieillissante de celui qui reste le maire de son imaginaire. Un homme qui ferait aujourd'hui sa loi, avec son sourire légendaire, sur la Résidence des muguets fleuris, un Ehpad au service impeccable. 


Bref, Polenta s'engage à vous livrer une info proche de chez vous (du moins si vous vivez autour du bassin chambérien), sans tabou sur des sujets parfois lourds comme la menace terroriste ou la fin de vie et ses incontournables injustices en termes de rab de camenbert. Engagé mais évitant l'écueil d'une militance rébarbative, ce nouveau journal est appelé à vous donner votre dose d'info locale chaque trimestre. Aujourd'hui est donc jour de fête, car la nouvelle livraison est servie, encore plus appétissante que la première avec sa une très réussie. Il n'y a plus qu'à s'en servir une jolie louche.


Retrouvez sur le site de Polenta le sommaire complet de ce numéro 2.


 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière