Société

Pour Daniel Ibanez, tadalafil la diffusion d’informations explique que le Lyon-Turin soit de plus en plus contesté. Entretien avec celui qui incarne désormais en Savoie l’opposition à ce projet ferroviaire.

Un mois après le sommet franco-italien qui a conduit les opposants au Lyon-Turin à annoncer le dépôt d’une plainte devant la Cour européenne des droits de l'Homme suite aux agissements des forces de l'ordre (voir notre reportage vidéo), visit this l’opposition à ce gigantesque projet reste mobilisée. Au Val de Suze, les travaux de la galerie de reconnaissance réalisée en vue de la construction du tunnel de base de 57 km  se poursuivent ainsi difficilement, sous protection militaire. Les No-Tav n'entendent toujours pas laisser le géant ferroviaire à grande vitesse  prendre place sur leur territoire. Et côté Savoie, ils sont de plus en plus nombreux à dire non au Lyon-Turin. Parmi ces opposants, un nouveau venu a beaucoup fait parler de lui ces derniers mois en devenant l'un des portes paroles de la coordination anti-Lyon-Turin : Daniel Ibanez. Désormais considéré par Louis Besson comme une sorte d’incarnation savoyarde des No-Tav, il répond aujourd’hui aux questions de La Voix.

Suite et fin de notre rétro 2012 avec des clashs, cheap des protons fracassés, abortion des frondes, mais aussi de la culture sportive, littéraire et bien sûr allobroge. Bref, un cocktail postmoderne.

Juillet

Malgré la pluie et des températures à ras le plancher, si, si… on est bien en été. Et alors que la 99e édition de la Grande Boucle s’élance de Belgique, La Voix revisite les grandes étapes du Tour de France dans les Alpes à travers les plumes majuscules d’Albert Londres et Antoine Blondin. Des récits de pédalées en noir et blanc sur les Tours 1924, 1957 et 1975 à mille lieux des Armstrong, Contador, seringue et consorts… Autre rendez-vous estival incontournable, notre Grand Test de l’été est de retour afin d’évaluer votre connaissance de la Savoie. Ça vous dirait une coupette de champ’ au milieu du Lac du Bourget avec Laurence Ferrari… ? Alors que son livre Ecrivain en pays de Savoie rassemble les grands noms de la littérature qui ont évoqué notre patrie dans leurs œuvres, Rémi Mogenet nous propose un match Rousseau - De Maistre. De quoi remettre un peu en lumière le grand Joseph au moment où le tricentenaire Rousseau éblouit son monde. Nom : Sztark. Prénom : Andy. Le petit dernier de la galaxie régionaliste dépoussière le concept avec une nouvelle constitution savoyarde. Ça vous dit ?

Lire la suite...
 

Pour Daniel Ibanez, tadalafil la diffusion d’informations explique que le Lyon-Turin soit de plus en plus contesté. Entretien avec celui qui incarne désormais en Savoie l’opposition à ce projet ferroviaire.

Un mois après le sommet franco-italien qui a conduit les opposants au Lyon-Turin à annoncer le dépôt d’une plainte devant la Cour européenne des droits de l'Homme suite aux agissements des forces de l'ordre (voir notre reportage vidéo), visit this l’opposition à ce gigantesque projet reste mobilisée. Au Val de Suze, les travaux de la galerie de reconnaissance réalisée en vue de la construction du tunnel de base de 57 km  se poursuivent ainsi difficilement, sous protection militaire. Les No-Tav n'entendent toujours pas laisser le géant ferroviaire à grande vitesse  prendre place sur leur territoire. Et côté Savoie, ils sont de plus en plus nombreux à dire non au Lyon-Turin. Parmi ces opposants, un nouveau venu a beaucoup fait parler de lui ces derniers mois en devenant l'un des portes paroles de la coordination anti-Lyon-Turin : Daniel Ibanez. Désormais considéré par Louis Besson comme une sorte d’incarnation savoyarde des No-Tav, il répond aujourd’hui aux questions de La Voix.

Lire la suite...
 

Arrive l'heure du réveillon et des cotillons, cheap donc place à la rétro de l'année 2012 avec notre best of. On n'a certes pas connu la fin du monde, mais il s'en est passé des choses dans La Voix. Flash back, part 1.

Janvier

L’année débute tambour battant à La Voix avec une véritable bombe mémorielle lâchée dans nos colonnes par l’historien Claude Barbier. Il affirme que le fameux combat des Glières n’est qu’un mythe et que « Tout le monde en est resté à la légende ». D’une guerre à l’autre, celle économique, crémeuse et dégoulinante qui opposait la Savoie et la Suisse sur la question du reblochon prend fin. Le rebloch’ Helvète est KO, reste à régler le cas du Gruyère… Côté technologie, en montagne on n’arrête pas le progrès. Avec l’installation de seize nouvelles antennes relais entre Albertville et Bourg St Maurice, la Tarentaise se retrouve noyée sous les ondes, alors que sur la poudreuse les fondeurs se voient, eux, pistés par des forfaits-codes barres qui les transforment en marchandise. Heureusement les représentants des cinq principales religions en Savoie nous l’assurent : L’horizon n’est pas tout noir. Ouf, on est sauvés !

Lire la suite...
 

En cette période de fêtes, find le professeur Claudius nous offre son « best of des pires titres » du Dauphiné Libéré. Soit une année de faits-divers à la sauce daubée. Un beau cadeau.

Pour noël, moi, Professeur Claudius, j’ai décidé de vous offrir en guise de cadeau les meilleurs – bref, les pires - titres du Dauphiné Libéré (avec notre résumé des articles les accompagnant). Il y avait l’embarras du choix, mais au terme d’une sélection rigoureuse réalisée par un jury dont j’étais bien sûr le seul membre, j’ai pu établir mon top 10. Je vous invite donc à profiter de la trêve des confiseurs pour déguster ce florilège de dix pépites éditées en cette année 2012 par notre Daubé national. Préparez-vous donc à de l’improbable, du risible, de l’affligeant voire du carrément  glauque. Un cocktail de caractères gras qui pourrait en surprendre plus d’un, bien qu’il ne s’agisse que du reflet peu reluisant de cette fameuse presse quotidienne régionale que la plupart d’entre nous tenons entre nos mains le matin, à l’heure du café. Allez, c’est parti pour le meilleur d'une année de fait divers cuisinés à la sauce daubée.

Lire la suite...
 

Convoqué devant la Cour d'appel de Chambéry, buy information pills le secrétaire général du Mouvement des citoyens de Savoie y a contesté le droit des gendarmes à demander vos papiers en Savoie du Nord. Reportage.

Après leur coup médiatique du blocage de la douane de Bardonnex (voir notre interview), ask revoilà le Mouvement des citoyens de Savoie (MCSE). En cette journée du 5 décembre, c’est dans une arène judiciaire, un terrain apprécié des Savoisiens, que nous retrouvons son secrétaire général, Fabrice Dugerdil. Il est poursuivi pour avoir installé des plaques savoisiennes sur sa voiture, et surtout refusé de présenter ses papiers lors d'un contrôle de gendarmerie. Condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Bonneville, il se retrouve auourd’hui devant la Cour d'appel de Chambéry. Via ce nouveau procès, Fabrice Dugerdil entend bien faire reconnaître l'indépendance de la Savoie en application du droit international. En cause, toujours ce traité de Paris de 1947 au sujet de laquelle le député UMP de la Loire, Yves Nicolin, vient à nouveau d'interpeller le gouvernement (voir notre interview). La justice sera-t-elle plus loquace que le pouvoir politique sur le sujet ?

Venez découvrir l’homme postmoderne que nous sommes devenus ce mercredi 19 décembre à l’Université de Savoie avec Michel Maffesoli. Et cela sous l’ombre tutélaire du Grand Joseph.

Un mois après la sortie de L’homme postmoderne (voir ici), vcialis 40mg le 19 décembre sera placé sous le signe de cet homme qui passe d’une ère à l’autre, recipe sans avoir attendu la fin d’un monde annoncée par les mayas. Du moins en ce qui concerne Chambéry où Michel Maffesoli va venir nous parler, deux jours avant la date fatidique, de cette postmodernité qui bouleverse les fondamentaux de la société depuis une cinquantaine d’année, bien que l’on n’en prenne pas la mesure. Une journée également placée sous le signe de Joseph de Maistre, puisque qu’avant et après la conférence-débat, qui se tiendra à l’université de Savoie, nous nous retrouverons juste en face de sa statue dans un nouveau restaurant dont le nom sonne comme un hommage : Le Grand Joseph. On aura aussi une pensée pour le maître de Michel Maffesoli qui vient de nous quitter, l’anthropologue savoyard de renommée mondiale Gilbert Durand. Mais en attendant, voici une interview son illustre disciple qui donne un aperçu de ce programme postmoderne.

Lire la suite...
 

Convoqué devant la Cour d'appel de Chambéry, buy information pills le secrétaire général du Mouvement des citoyens de Savoie y a contesté le droit des gendarmes à demander vos papiers en Savoie du Nord. Reportage.

Après leur coup médiatique du blocage de la douane de Bardonnex (voir notre interview), ask revoilà le Mouvement des citoyens de Savoie (MCSE). En cette journée du 5 décembre, c’est dans une arène judiciaire, un terrain apprécié des Savoisiens, que nous retrouvons son secrétaire général, Fabrice Dugerdil. Il est poursuivi pour avoir installé des plaques savoisiennes sur sa voiture, et surtout refusé de présenter ses papiers lors d'un contrôle de gendarmerie. Condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Bonneville, il se retrouve auourd’hui devant la Cour d'appel de Chambéry. Via ce nouveau procès, Fabrice Dugerdil entend bien faire reconnaître l'indépendance de la Savoie en application du droit international. En cause, toujours ce traité de Paris de 1947 au sujet de laquelle le député UMP de la Loire, Yves Nicolin, vient à nouveau d'interpeller le gouvernement (voir notre interview). La justice sera-t-elle plus loquace que le pouvoir politique sur le sujet ?

Lire la suite...
 

A Annecy, pill une manif soutenant la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a eu lieu ce week end. On y a également dénoncé le bétonnage des terres agricoles et le projet Lyon-Turin.

A l'occasion de la journée européenne contre les Grands projet inutiles du 8 décembre, troche environ 150 personnes ont défilés dans les rues d'Annecy aux cris de « Non au bitume, case on veut des légumes ! ». Parmi les manifestants, des militants des Amis de la Terre, de la Confédération paysanne, de la FRAPNA, de Sud-Solidaires, de la CNT, d'Europe-Ecologie-les-Verts, du Mouvement région Savoie... Tout ce petit monde a bravé le froid pour afficher son soutien aux opposants au projet d'aéroport du pays nantais, mais aussi pour dénoncer plus largement le bétonnage des terres agricoles. C'est que 74 000 hectares de ces terres disparaissent en France chaque année, dont 600 dans le 74. En cause, selon les manifestants, les projets d’infrastructures telles que le TGV Lyon-Turin ou le centre des congrès d'Annecy. Comme à Chambéry le 10 novembre dernier, ils ont symboliquement ouvert un chantier sur la place Notre-Dame après un défilé éclair entre la Préfecture et la mairie. L'objectif ? Rebaptiser les lieux « Impasse Notre-Dame ».

Mamie gâteau du nouveau reality show culinaire de M6, click Le meilleur patissier, viagra 100mg que donne la top bloggeuse savoyarde Mercotte à la télé ? Eh bien… du goût à un programme indigeste.

« Eric, si tu fais des mini-financiers de formes différentes, attention !… Qui dit formes différentes, dit temps de cuisson différents. » A l’image, le sous-brigadier prend un coup de chaud, suspendu aux remarques de Mercotte, comme si la vie de ses collègues de commissariat en dépendait. Bienvenue dans la dernière production culinaire de la télé. Avec Le meilleur pâtissier, M6 revisite un concept désormais bien installé dans le PAF (Top Chef, Masterchef, Un dîner presque parfait, Panique en cuisine, etc.…), en se limitant cette fois à la pâtisserie. Sous une tente Quechua version XXXL plantée dans le parc d’un château des Yvelines (plus de place à l’intérieur ?), dix pâtissiers amateurs ont trouvé refuge pour s’éliminer les uns les autres à coup de tartelettes, de crèmes brûlées à la vanille ou de charlottes aux fruits rouges. Avec un jury composé du chef attitré de la chaîne, Cyril Lignac, et de notre pâtissière, bloggeuse et chroniqueuse radio sayoyarde : Mercotte.

Lire la suite...
 

Quelques mois après avoir réclamé le déboulonnage de la statue des frères de Maistre au conseil municipal, ambulance l’adjoint à la jeunesse de la mairie de Chambéry persiste et signe dans une tribune complètement libre.

On conserve de l'enfance un côté joueur. Du coup, la « guerre des statues » pourrait bien m'amuser (ndlr : voir ici ce qu'il en fut en 1910). J'y ai même un peu joué, et je souhaite bien sûr que la statue des frères de Maistre soit mise dans un musée, mais il y a évidemment des causes plus importantes. Il ne s'agit que d'un symbole, il y a plus directement gênant que la statue. C'est vers la fin de mon intervention contre l'installation de caméras de surveillance à Chambéry que j'en ai parlé pour contester l'opinion commune selon laquelle les braves gens n'auraient rien à craindre de l'ordre social au-dessus de leurs têtes. Je pense exactement le contraire, qu'il faut se défier de cet ordre social et le combattre. Comme avec la statue, cet ordre a laissé traîner quelque chose de son imaginaire. Et c'est l'occasion de le montrer.

Aujourd’hui sort L’homme postmoderne, ed un livre co-signé par Michel Maffesoli et Brice Perrier. Le portrait d’un homme entre deux ères révélant qui vous êtes désormais. A lire pour comprendre notre temps.

Ne pensez plus avec un homme de retard ! Tel est le message que vous lance le livre de Michel Maffesoli et Brice Perrier, L’homme postmoderne. Un ouvrage collectif dans lequel le fondateur de La Voix a souhaité faire comprendre concrètement en quoi consistait cette postmodernité dont Michel Maffesoli (voir son interview) s’est fait le décrypteur. Il lui a donc demandé, ainsi qu’à une douzaine de chercheurs du Centre d’étude sur l’actuel et le quotidien, de nous présenter l’époque qui est la nôtre à travers la personne qui la vie. Treize textes décrivent ainsi les principaux attributs de ce nouveau venu prenant place sans crier gare, puis un long entretien avec Maffesoli revient notamment sur ses aspects les plus paradoxaux - en tout cas dans une logique moderne dont on a bien du mal à se défaire. Résultat, au fil des pages, se dresse un portrait saisissant : le vôtre. En voici en exclu un petit avant-goût avec son introduction rédigée par Brice.

Lire la suite...
 

Saviez-vous que la Savoie comptait près de 800 mines ? Robert Durand nous le rappelle alors qu’Arnaud Montebourg veut maintenant que la France redevienne un pays minier. Comme au siècle dernier.

Le 16 octobre dernier, viagra le ministre du Redressement productif, visit Arnaud Montebourg, doctor surprenait tout le monde. Non pas en venant soutenir les salariés de Camiva à Saint-Alban-en-Leysse qui voyait quelques jours plus tard leur usine déménagée par leur direction (voir le reportage de France 3), mais pour annoncer son souhait de voir la France redevenir un pays minier. Quatre permis de recherche ont déjà été déposés. Aucun pour le moment ne concerne la Savoie. Pourtant, elle a une histoire commune avec l'exploitation minière, un patrimoine qui a tendance à tomber dans l'oubli. Il y a bien le Grand Filon à Saint-Georges-d'Hurtières, des vestiges à Peisey-Nancroix, ou encore le sentiers des ardoisiers à Saint-Julien-Mont-Denis, mais pour Robert Durand, auteur du livre Un siècle dans les mines de Savoie. Sites d'extraction – Patrimoine – Histoires vécues, ce n'est pas suffisant. Petite séance de rattrapage.

Dans Nus et culottés, price Nans et Mouts partaient en voyage à poils pour retrouver des sensations primales. Rencontre avec les aventuriers dénudés de France 5 au Grand Bivouac d’Albertville.

Ils sont en lice pour le postérieur le plus célèbre de France aux côtés de celui de Polnareff et de Sylvia Kristel, cost feu l’interprète d’Emmanuelle. Dans Nus et culottés, buy diffusé cet été sur France 5, Nans Thomassey, le brun (alias Nans, 27 ans) et Guillaume Mouton, le blond (alias Mouts, 25 ans) débutaient tous leurs road-trips nus comme des vers. En seulement 6 épisodes bien ficelés, ces aventuriers nudistes se sont taillés une belle réputation de voyageurs de l’extrême, un brin barrés… En marge du Grand Bivouac d’Albertville les 27 et 28 octobre dernier, La Voix a jeté son baluchon par-dessus l’épaule et s’est dessapée pour partir à la rencontre du binôme venu y présenter ses films. Histoire de mieux cerner les aspirations profondes de ces sans culottes du voyage.

Lire la suite...
 

Paulo en était convaincu : le cheval est une voie d’avenir pour le tourisme en Savoie. Rappelons-nous en aujourd'hui alors qu'il vient de partir randonner au ciel.

Il y a de cela quelques années, price ce passionné d’équitation qu’était Paul Perrier – oui, see la ressemblance nominale avec notre rédac chef n’est pas fortuite – avait enfourché son plus beau cheval de bataille pour monter au front et défendre la randonnée équestre en Savoie, troche s’apprêtant à faire face un peu tel un Don Quichotte à des moulins à vent et à parole. C’est qu’après avoir été un des piliers de l’association Equi-Sabaudia pour laquelle il avait notamment abattu un gros boulot en matière d’aménagement des sentiers, Paulo estimait que miser sur le potentiel humain de la troisième fédération sportive française en nombre de licenciés était tout simplement une évidence qui tardait juste à se dessiner, faute de moyens et de volonté. Et ceci bien que l’on nous parle de plus en plus de tourisme doux et de la nécessité de trouver des alternatives à un ski menacé par le réchauffement climatique.

Lire la suite...
 


Page 3 de 13

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière