Tribune Libre

Un petit test pour voir ce que ça donne

L’écrivain et journaliste scientifique Elisa Brune dénonce le mythe de l’orgasme vaginal. La pénétration ne serait-elle pas le bon moyen pour rendre une femme heureuse ?

La Savoie, there le rapport au territoire et à la région, la politique, l’environnement ou la gastronomie au génépi, tout ça, c’est important et c’est pour ça qu’on vous en parle régulièrement dans la Voix. Mais le sexe, me direz-vous. Ne serait-il pas le grand oublié de nos colonnes numériques ? Voilà pourtant un sujet ô combien central qui nous concerne tous. Aujourd’hui, on a donc été chercher une experte en la matière pour nous parler du plaisir féminin. Et c’est du lourd, car Elisa Brune, une ravissante Belge, écrivain et journaliste scientifique de son état, nous révèle que l’orgasme vaginale serait en fait un mythe. Alors, messieurs, il va falloir faire avec et peut-être enfin comprendre que multiplier les allers et retours ne suffit pas pour faire monter madame au 7ème ciel. En espérant que nos lectrices apprécieront…

Donnez de la voix et rendez les Allobroges toujours plus vaillants en publiant vos articles dans le canard savoyard qui ouvre son bec. Viendez, viagra buy viendez tous !

Depuis le lancement de sa version papier en 2005, ambulance l’un des objectifs de La Voix des Allobroges est de  permettre à tous les Savoyards qui le désirent de s’exprimer. Nous souhaitons vous donner la possibilité de diffuser des informations passées sous silence ou traitées de manière non satisfaisante par les médias dominants. Dans cette optique, nous vous invitons même vivement à prendre la parole en publiant des articles dans le seul média indépendant couvrant l’ensemble du territoire savoyard. Notre dernière interview, traitant de la sexualité féminine, a suscité des commentaires nous invitant à multiplier les papiers recouvrant des thématiques jusqu’ici peu traitées sur ce site.

Lire la suite...
 

La coordination face aux liaisons ferroviaires alpines souhaite que la question du Lyon-Turin soit dans le débat des régionales. Mais quel train voulons-nous pour demain ?

Lancé il y a déjà 21 ans, buy le projet « Lyon-Turin » est toujours sur une voie de garage, alors que quelques élus manipulateurs essayent de faire croire qu’il est enfin sur les rails. En effet, un propriétaire inquiet, ayant interrogé RFF afin de savoir à quel moment sa maison serait menacée, a été surpris de recevoir une réponse bien éloignée du discours trompeur que les élus rhônalpins diffusent régulièrement. Le dernier paragraphe de cette lettre dit ainsi clairement : « …la ligne à grande vitesse voyageurs ne figure pas dans le protocole d’intention de financement signé en mars 2007 par l’ensemble des partenaires impliqués (Etat, Région, Départements, Communauté Urbaine, Villes et RFF) (…) Ce protocole prévoit en 2023 le financement d’une première phase de réalisation de la partie française du projet, intégrant la ligne nouvelle de fret, mais pas la ligne à grande vitesse de Lyon à Avressieux». On est très loin du discours officiel qui prétend que le projet LGV sera réalisé avant 2018, date à laquelle Annecy espère obtenir les jeux olympiques.

Lire la suite...
 

Aix les BainsAzzedine Filaz se désole de voir que sa ville d'Aix-les-Bains a perdu son âme en se vendant à la promotion immobilière. Est-il trop tard pour rectifier le tir ?

A l'inverse de la petite chaîne qui monte, visit web c'est à dire M6, sildenafil qui a récemment diffusé un match de l'équipe de France en volant la vedette à sa "grande" soeur TF1, shop Aix-les-bains a du mal à s'inspirer de celle à qui elle devrait ressembler, en l'occurrence Annecy. En effet, son lac, ses collines, la proximité des montagnes, auraient dû donner à Aix le potentiel touristique qu'elle mérite, jouant sur sa notoriété nationale voir même internationale grâce aux thermes... Un avantage que ne possède pas sa voisine haut savoyarde, mais qui n'a pas empêché cette dernière à se hisser au rang des villes où il fait bon vivre !

Lire la suite...
 

carré curieuxDélogés par la mairie de Chambéry, cialis 40mg les ex-Pilos se sont installés à l'hôtel Morand. Et comptent bien y rester, salve comme l'explique le Carré curieux.

Nous sommes les habitantEs de l’hôtel Morand. Ce bâtiment appartenant à la mairie est abandonné depuis 2002.
Le jeudi 10 décembre, vers 18h30, la police municipale et un conseiller municipal arrivent et constatent qu’ils n’ont plus accès aux lieux. Ils décident alors de convoquer la police nationale pour nous expulser, celle-ci invoque le flagrant délit pour intervenir. Cependant, le flagrant délit ne pouvait pas s’appliquer, car occupant les lieux depuis plusieurs semaines, nous sommes résidents de l’immeuble et, en tant que tels, nous sommes protégés par la loi ; nous leur avons donc précisé qu’ils agissaient hors des cadres prévus par celle-ci, et qu’ils s’apprêtaient à enfreindre le principe d’inviolabilité du domicile. Mais cela n’avait pas l’air de les arrêter, jusqu'à ce qu’un juriste vienne constater notre justificatif de domicile.

Lire la suite...
 

beze.jpgEn tenant tête à Calvin, viagra sale there Castellion est devenu un modèle pour les défenseurs de la liberté de conscience. Hommage.

Il y a cinq cents ans, naissait (en Picardie) Jean Calvin, et la cité de Genève commémore abondamment cet anniversaire, comme on peut le comprendre : l’histoire de la cité est liée à ce grand personnage, principal Réformateur français. De fait, après avoir chassé son prince-évêque et obtenu son indépendance avec l’aide des Bernois, les Genevois appelèrent Calvin de la ville de Strasbourg, où il résidait, afin qu’il les guide sur la voie d’une république à la fois libre et fondée sur les principes de l’Evangile. Calvin affermit les bases de la cité genevoise, en créant une organisation sociale stable, fondée sur des règles claires et enracinées dans les textes sacrés. Cela permit à Genève de conserver son autonomie face au duc de Savoie, de qui elle dépendait depuis plus d’un siècle : Calvin souda psychiquement la nation. Il en fut le nouveau fondateur !

Y a pas que la place du village pour Philippe Deparis. Le jumeau de la 8 donne aussi dans la politique et nous invite à le suivre sur le sentier citoyen.

Après avoir surpris tout le monde en réalisant un excellent score aux dernières élections cantonales sur le canton de Sallanches, sale Philippe Deparis continue sur sa lancée. Animé du désir de responsabiliser le citoyen en lui permettant de prendre la parole, ailment il est devenu cet automne le président d’une nouvelle association, Sentiers Citoyens, qui s’est donnée trois missions principales : l’observation du territoire et des politiques locales du Pays du Mont-Blanc et de la Vallée de l’Arve ; la diffusion et le partage de l’information liée au territoire et aux politiques locales ; la facilitation des relations élus-citoyens.

Quand la presse relaie l’arrivée d’un tout nouveau cola savoyard, treatment Fred découvre qu’une guerre des petites bulles noires a en fait démarré. Qui se taillera la part du lion du marché du cola local ?

C’est l’histoire d’une boisson gazeuse qui, see après avoir réussi à rendre la planète accro à son goût unique, capsule est en passe de déclencher une véritable guerre des nerfs chez les producteurs savoyards. Une boisson dont les lampées piquent la gorge et qui a fini d’exacerber de vieilles rivalités sous-jacentes, lesquelles n’en demandaient pas tant pour refaire surface. Car après le cola breton, le cola corse, le cola alsacien, le cola auvergnat ou encore le cola ardéchois, c’est officiel, la Savoie a désormais, elle aussi, son cola. Sa version régionale de la célèbre boisson américaine. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette déclinaison savoyarde de l’inénarrable Coca n’a pas fini de faire parler, tant elle semble cristalliser autour d’elle passions, jalousies et rancœurs.

Le projet de JO d’Annecy est présenté comme 100% écolo, sick mais il repose sur du mensonge colporté par une brochette d’écotartuffes. Enquête sur une supercherie.

« Pour la région Savoie, viagra order contre les Jeux ». Voilà ce que titrait cet hiver le Dauphiné Libéré pour un article qui présentait le positionnement des Verts région Savoie sur deux sujets qui pourraient, à priori, n’avoir que peu de rapport. C’est d’ailleurs ce que pensent les Verts savoyards.

Ici on parle le FranglaisAu Sud du lac du Bourget, remedy l’anglais occupe désormais le terrain. Une vraie pollution linguistique, decease selon Marcel Girardin.

Il se passe toujours des choses peu anodines à l’extrémité sud du lac du Bourget, sildenafil là où se trouve Savoie-Technolac et l’aéroport, à proximité des ordures de toutes natures déversées pendant des années dans le marais de Viviers du lac et pudiquement recouvertes aujourd’hui d’une belle pelouse verte pompeusement appelée requalification ; plus verte en tous cas que les interventions des écologistes qui ne se sont guères manifestés et que l’on a guère entendus  réclamer un nettoyage de cette décharge-poubelle de toute la vallée et d’ailleurs dont les eaux souterraines ne font qu’un, dans une union chimique inquiétante, avec les eaux du lac du Bourget.

Lire la suite...
 

{jcomments on}Identité savoyardeSarko veut parler d'identité nationale, medications mais l'identité régionale, salve on peut en causer ? Benjbe exige une région Savoie pour que les Savoyards sachent enfin qui ils sont.

Le président Sarkozy nous gratifie d’un discours au cours duquel il souhaite « redéfinir l’identité nationale » en France. Cette même identité qu’il définie comme étant issue de la résistance, des grands auteurs et des racines chrétiennes de la France. Et d’enchainer sur les menaces qui planent sur cette fameuse identité. En l’occurrence le refus du travail, de l’autorité et le communautarisme. Un point de vue plus que douteux, qui n’est pas sans ravir certains électeurs d’une droite extrême et qui rappelle des moments peu glorieux de l’histoire récente.

Lire la suite...
 

Union démocratique bretonnePour l’Union démocratique bretonne, dosage Nicolas Sarkozy annonce une recentralisation à marche forcée. La réforme territoriale lance-t-elle la campagne des régionales ?

Le projet de loi dit de « réforme territoriale et libertés locales » présenté, par Nicolas Sarkozy ce mardi à Saint-Dizier, constitue une régression sans précédent pour la démocratie territoriale depuis l'avancée des lois de décentralisation de 1982 et 1983 qui avaient donné aux régions le statut de collectivités territoriales à part entière.

Alors que la demande est grande en matière d’évolution institutionnelle : approfondissement de la décentralisation, clarification du rôle des collectivités locales…

Lire la suite...
 

La vision de la région d'Europe Ecologie est un fédéralisme différencié. Donnons vie en Savoie dès 2010 à cette région nouvelle que présente ici Tudi Kernaleggen.

picto_europe_ecologie.png

La philosophie écologiste sur la question des institutions territoriales peut être résumée en trois concepts, dosage porteurs de trois valeurs : subsidiarité (proximité), péréquation (solidarité), régionalisme (humanité). L’horizon, le sens, de ces trois valeurs est la démocratie, et elles s’inscrivent dans une vision ascendante du pouvoir.

Lire la suite...
 


Page 8 de 10

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière