capsule serif;" mce_style="font-family: Times New Roman, story serif;">viagra dosage helvetica,sans-serif;" style="font-family: arial,helvetica,sans-serif;">Sur la ligne des états généraux annoncés par Hervé Gaymard, le MRS organise des conférences-débat sur l'avenir institutionnel d'une Savoie réunifiée. A vos doléances.

Si la nouvelle carte des régions a été votée au Parlement en première lecture en juillet dernier, la réforme territoriale est loin d'être une affaire entendue. D'ici fin octobre, la seconde partie du texte, le projet de loi « nouvelle organisation territoriale de la République » redéfinissant les missions et compétences de chaque collectivité devrait être examiné à son tour au Parlement. Objectif affiché : renforcer les nouvelles régions par le transfert de compétences retirées aux départements. Vidés de leur substance progressivement, ceux-ci n'auraient alors plus qu'à s'effacer de la carte, d'ici 2020 dit-on ça et là. L'incertitude domine encore sur leur véritable sort, mais même si cette disparition des départements ne devait pas avoir lieu, quel serait l'intérêt de départements fantômes sans aucune compétence ?

Une collectivité à statut spécifique

C'est cette occasion, offerte par les discussions qui vont s'ouvrir au Parlement, que veulent saisir Hervé Gaymard et Christian Monteil afin de déposer un projet de loi visant à créer une collectivité territoriale « Savoie Mont-Blanc » à statut spécifique. Cette collectivité fusionnant les deux départements savoyards permettrait à une Savoie réunifiée de continuer d'exister dans une France voyant disparaître progressivement ses départements. Disposant des compétences et des moyens de soutenir leur économie, les Savoyards pourraient envisager sereinement l'avenir de leurs territoires historiques, qui sont aussi pour eux des bassins de vie et d'emploi : un cadre de vie vécu au quotidien. 


Un tel projet de loi ne peut se constituer, être présenté au Parlement, et enfin voté uniquement que si la population savoyarde se saisit de cette question, la discute et la fait sienne. Pour aboutir, il ne doit pas rester uniquement une affaire d'élus.

Le droit et le devoir des Savoyards 

Au cours de son histoire, récente ou plus lointaine, la Savoie a connu des moments où se joue le destin d'un peuple. Parmi ceux-ci, l'annexion et le plébiscite de 1860, l'invasion révolutionnaire française de 1792 et la création du département du Mont-Blanc, occasions pour les Savoyards de débattre et d'envisager leurs perspectives d'avenir en tant que peuple attaché à un territoire. Ce projet de loi sur la collectivité Savoie Mont-Blanc, dans les changements qu'il implique (plus de 150 ans que la Savoie est divisée en deux départements), est un moment de cette sorte. A terme, si les départements savoyards perdent leurs compétences et disparaissent (que ce soit avant 2020 ou après), ce sera le point final de plus de plusieurs siècles d'une riche histoire.

Avec ce projet de collectivité Savoie Mont-Blanc, l'opportunité est donnée aux Savoyards d'être acteurs de l'avenir de leurs territoires, et donc de leur propre avenir. Si certains devaient en douter, les Savoyards sont un peuple, et l'Etat français lui-même l'a reconnu par la voix du Président Nicolas Sarkozy qui, dans son discours lors des festivités des 150 ans de l'annexion de 1860, parlait sans ambiguïté du « peuple de Savoie ». En tant que peuple, les Savoyards ont non seulement le droit, mais aussi le devoir de s'exprimer et de se prononcer sur l'organisation qu'ils veulent donner à leurs territoires. 

S'informer, débattre, s'exprimer

Dans ce débat sur l'avenir des Pays de Savoie, le Mouvement Région Savoie a depuis longtemps pris sa part, militant sans relâche, avec des hauts et des bas, pour la pérennité de l'identité et des territoires savoyards. Aujourd'hui, le MRS s'affirme favorable au projet de collectivité Savoie Mont-Blanc, qui reprend les grandes lignes du projet qui est le sien, sans perdre de vue son objectif d'une région Savoie autonome à part entière.

Dans un souci d'information et d'implication des Savoyards, sans attendre les initiatives des différents élus départementaux, le MRS entreprend dès à présent d'organiser plusieurs réunions publiques sous la forme de conférences-débats à travers les Pays de Savoie.


Une première conférence-débat se tiendra vendredi 10 octobre, à 19h30 au Centre des Congrès d'Aix-Les Bains. Elle sera suivie d'une seconde, le vendredi 24 octobre, également à 19h30, salle Pierre Lamy à Annecy. D'autres dates suivront. 

Si des élus locaux ont été invités et se sont montrés vivement intéressés par ces réunions, elles s'adressent à l'ensemble des Savoyards qui voudront venir s'informer, débattre, s'exprimer... Bref, se saisir d'une question cruciale pour leur avenir et celui de leurs enfants, petits-enfants, etc. En Savoie, comme ailleurs en France, les citoyens ont un avis à donner et un rôle à jouer.

Rodolphe Guilhot, secrétaire du MRS

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière