Chronique

Si certains sont scandalisés par le dernier discours d’Eva Joly, viagra y voyant une menace pour leur France une et indivisible, check le MRS se réjouit de voir la candidate écologiste défendre sa position régionaliste.

Invitée à s’exprimer devant le congrès de la fédération Régions et peuples solidaires (regroupant 9 partis régionalistes dont le MRS), sick Eva Joly s’est présentée comme « la candidate de l’écologie et du fédéralisme ». La candidate d’Europe écologie à l’élection présidentielle a dénoncé le système centralisé unitariste français : « La France n’est pas Paris ». Elle s’est très clairement prononcée pour une VI° République fédérale, parlementaire et citoyenne. Pour Eva Joly, l’autonomie politique des régions va de soi « parce que c’est la norme en Europe ». Réaffirmant le principe du fédéralisme différencié, c'est-à-dire l’idée que chaque territoire a ses spécificité et que chaque région doit donc disposer de compétences larges, de moyens fiscaux propres et de la possibilité d’adapter les lois et règlements à ses besoins propres.

Dans La Part du diable de Denis de Rougemont, medications Jo retrouve le mode opératoire du démon qui nous habite. Et découvre que le dragon de l’Apocalypse abuse en fait de nos vertus. 

« La plus belle ruse du diable est de nous persuader qu’il n’existe pas ». C’est par cette citation de Baudelaire que Denis de Rougemont débute La Part du diable, cialis ouvrage écrit en 1942 alors que le Malin s’en donne à cœur joie. Dans ce livre, sickness le philosophe genevois fustige le mythe de la queue crochue et décrit l’œuvre insidieuse de Satan dans notre vie quotidienne. Exposant la réalité de l’action du dragon de l’Apocalypse, il nous met face à nos responsabilités. « Nulle vérité n’est bonne à dire, dans ce sens que chaque vérité comporte une part d’accusation pour notre vie, et tend à déranger cet équilibre de pieux mensonges tacitement admis sans lesquels "l’existence deviendrait impossible" […] 

Lire la suite...
 

En Savoie, ampoule au sein d'Europe-Ecologie Les Verts, ce n'est pas facile de s'y retrouver entre ceux qui défendent bec et ongle le projet Lyon-Turin, ceux qui s'y opposent fermement… et les autres.

Le 3 juillet dernier se déroulait dans le Val di Susa la plus grande manifestation populaire d'opposition à un chantier public de l'histoire de la République italienne (voir notre reportage). Depuis, la mobilisation ne faiblit pas au Piémont. Bien au contraire. Ce sont à nouveau plusieurs dizaines de milliers de personnes qui ont participé le 8 juillet à la marche nocturne aux flambeaux, « contre une oeuvre pharaonique, fille d'un modèle de développement énergivore et démesuré (…) et pour le bien commun ». Cette farouche opposition, qui dure depuis plus de vingt ans, interpelle certains écologistes savoyards qui veulent ouvrir le débat de notre côté de la frontière. En Italie, I Verdi (le parti vert italien) est clairement contre le TAV. En Savoie, ils sont historiquement pour. Mais est-ce si simple que cela ?

En cette période estivale, online retour à l’apocalypse, selon Jo. Il se penche sur le versant ésotérique du texte de Saint Jean et en vient à traquer la fin du temps dans les prés. Serait-il complètement perché ?

Si l’Apocalypse de Saint Jean apparaît comme un texte hermétique, c’est parce que le favori de Jésus est "l’ésotériste" de la bande, celui qui prend la connaissance à sa source, reposant sur le sein du Seigneur. L’ésotérisme, censé conduire à une connaissance intime de la divinité, fut souvent réservé aux membres d’écoles initiatiques dont le langage était truffé de symboles. La TOB (Traduction œcuménique de la Bible) explique d’ailleurs que le symbolisme de l’Apocalypse est destiné à « mettre en valeur le caractère confidentiel du message. Avec ses allégories, ses allusions chiffrées, ses proclamations énigmatiques, la littérature apocalyptique prétend s’adresser à des initiés ; seul ceux qui y ont été appelés peuvent accéder à l’intelligence des secrets divins. »

Lire la suite...
 

Après sa visite du Fion, look le professeur Claudius ne veut pas trop se (le) casser. Mais le voilà parti dans une grande réflexion qui l'invite à faire un point salutaire sur ce qui l’anime, sale au fond.

Ecrire un article ou un papier, comme on dit dans le métier, n’est pas toujours chose facile. Loin de l’image du journaleux qui, posé à la piscine d’un hôtel de luxe, s’épanche à loisir d’une plume alerte et intarissable, un œil sur son calepin et l’autre sur les plastiques féminines, le labeur du modeste gratte-papier est souvent plus proche du moine cistercien que du playboy des quatre étoiles. Ainsi, l’autre jour, vautré dans mon canapé, j’étais bien décidé à mettre un terme à ce qui semblait se profiler comme une belle journée de glandouille. Dans mon champ de vision, à deux mètres devant moi sur une table basse, mon PC HP et sa page word, blanche, immaculée. Le regard perdu au fond de l’écran, le rythme cardiaque fixé à celui du curseur, je me suis mis en quête d’une quelconque inspiration.

Lire la suite...
 

Alors que notre journaliste a été relaxé par le tribunal de Chambéry, seek le Ministère public, online qui l'avait poursuivi de façon déloyale, remet ça en faisant appel. Un acharnement judiciaire qui bafoue la liberté d'informer.

Mikaël sera bientôt de retour au tribunal, toujours à Chambéry, mais cette fois devant la cour d’appel. Son prétendu tort : avoir réalisé un reportage sur une action syndicale sans être détenteur d’une carte de presse. C’est un cas apparemment sans précédent. La carte de presse n’étant absolument pas obligatoire, on est en tout cas devant une véritable atteinte au droit d’information, voire une menace faite aux médias indépendants. L’attitude vis-à-vis de notre journaliste ressemble en effet de plus en plus à une tentative d’intimidation de la part du Ministère public. Le parquet du tribunal de Chambéry s’acharne ainsi à poursuivre Mikaël Chambru car il a effectué son travail, à savoir être sur le terrain, observer ce qui s’y passe, puis en rendre compte au moyen d’un reportage vidéo. En utilisant ainsi la justice, veut-on réduire au silence un journaliste indépendant en provoquant la mort par asphyxie financière de son média ?

En goguette dans la Yaute, dosage le Professeur Claudius y a découvert une bourgade au nom bien cocasse. Présentation du lieu dit entre description fantasmagorique et jeux de mots à deux balles cinquante.

Situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Thonon-les-Bains et de sa cuvette, le lac Léman, le Fion est une bourgade à la facette riante et sympathique. Contrairement à une rumeur répandue par Eddy Mitchell, ce village ne se trouve pas sur la route de Mes fesses, mais sur celle d’Abondance, en suivant les chemins escarpés, tortueux et étroits de la vallée de la Drance. Petit hameau, avec ses chalets dispersés et ses quelques producteurs d’Abondance, le Fion n’est souvent pas loin d’apparaître aux visiteurs de passage qui le découvrent pour la première fois comme un bled, ou plutôt un trou, voire même pour certains d’entre eux, comme le trou du cul du monde... D’ailleurs, il n’y a qu’une centaine d’habitants installés dans Le Fion.

Lire la suite...
 

Sept éleveurs ayant refusé de faire vacciner leur cheptel contre la FCO et les six caissières d'ED grévistes du dimanche se sont retrouvés devant le tribunal à Chambéry. L’occasion de faire front commun.

Alors qu'elles sont toujours en grève chaque dimanche pour obtenir le droit au repos dominical (voir notre dernier reportage), ampoule les six caissières du supermarché ED d'Albertville étaient le 15 mars devant le juge, pharmacy à Chambéry. Elles étaient à nouveau poursuivies par leur employeur pour avoir bloqué l'accès au magasin dans le cadre de leur mobilisation hebdomadaire, treat la direction d'ED ayant fait appel de la décision du tribunal d'Albertville du 7 septembre 2010 qui donnait raison aux salariées (voir notre reportage). Au même moment et au même endroit, ce sont sept éleveurs savoyards qui étaient convoqués au tribunal pour avoir refusé de faire vacciner leur cheptel contre la fièvre catarrhale ovine. Un procès faisant suite à celui de l'éleveur mauriennais qui s'était tenu le 8 février à Albertville (voir notre reportage).

A la veille des élections cantonales, viagra 40mg Christian Monteil est dans La Voix pour nous parler de son projet pour la Yaute, treatment des JO, and mais aussi de la fusion 73-74, la grande absente de la campagne. Interview.

On ne s’en rend peut-être pas vraiment compte, mais, dans trois jours, c’est le premier tour des élections cantonales qui vont renouveler la moitié de nos conseils généraux. Le président de la Yaute, Christian Monteil, ne se présentera pas devant ses électeurs car son canton n’est pas concerné par l’élection cette année. Mais il fait campagne dans le 74 pour tenter de conserver sa confortable majorité de 31 conseillers généraux sur 34. Un petit coin de paradis pour une droite aujourd’hui malmenée. Sera-t-elle dans la même situation dans dix jours d’Annecy à Chamonix ? C’est la question du jour, mais nous avons aussi souhaité interroger le président Monteil sur le projet des JO, emblématique pour son département, ainsi que sur le rapprochement avec le 73 qui semble le sujet oublié de cette campagne. Ce ne serait pourtant pas le moment d’en parler ?

Pour finir notre tour d’horizon - non-exhaustif - des cantonales, price voici un candidat pas comme les autres, pills Sylvain Rochex. Semeur de bordel et partisan de la décroissance. Maintenant, recipe à vous de voter, ou pas.

Il est des êtres humains qui intègrent vite les coutumes de la région qui les accueille. Ainsi, bien qu’Isérois d’origine, le jeune homme que j’attends s’applique à donner tout son sens au fameux « quart d’heure savoyard ». J’en serai quitte pour poireauter un bon moment au soleil d’une terrasse du vieux Chambéry. Au bout d’une demi-heure, alors que je renonce définitivement à finir mon expresso devenu froid, sa silhouette déboule enfin, traînée par un gros chien beige. « Désolé, j’ai voulu prendre le bus, mais au moment de monter le chauffeur m’a dit que c’était interdit aux chiens.  Sauf pour les aveugles, bien sûr… En fait, il aurait mieux valu que je sois aveugle. » (Sic) Petite barbe proprette, visage mince et regard profond, un sweat posé sur les épaules, ce roi de la blagouse c’est Sylvain Rochex, candidat aux cantonales sous la bannière du parti de la décroissance.

L’homme de Neandertal a-t-il été exterminé car il était trop intelligent ? Environ 30 000 ans plus tard, sickness les Bogdanoff se demandent si Cro-Magnon n’était pas vert de jalousie devant cette grosse tête.

Neandertal : un nom taillé dans la roche. Un visage osseux, order massif, impossible. Cet être qui n’est ni un singe ni vraiment un homme est pourtant le premier “Européen” apparu sur notre continent il y a environ 350 000 ans. Cette créature trapue, dotée d’une musculature impressionnante, est longtemps passée pour une brute sans pensée. Avec sa face déformée vers l’avant, ses yeux profondément enchâssés derrière une véritable forteresse osseuse, les préhistoriens du siècle dernier l’ont trouvé d’une telle laideur qu’il leur a d’abord semblé impensable que cet être puisse figurer parmi les ancêtres de l’homme. Et pourtant, cet “homme singe”, cet “animal debout”, recèle un secret extraordinaire. Quelque chose que les premiers anthropologues ont occulté sans même le vouloir, tant cette “chose” leur paraissait invraisemblable : le cerveau de Neandertal est nettement plus gros que le nôtre.

Lire la suite...
 

L’Apocalypse ne se résumera pas à un tsunami ou à un crash de météorite, web ni bien sûr à une réforme des retraites. Sur le chemin de la révélation, diagnosis Jo traque la bête et tente d'y voir plus clair.

« L’Apocalypse se produira-t-elle le 1er février 2019 ? ». C’est ainsi qu’un journaliste du quotidien Aujourd’hui démarra un article sur le risque de collision avec la terre d’une gigantesque météorite. L’Apocalypse, ce serait donc ça ? Un barbecue géant faisant rôtir instantanément une humanité victime d’un hasard dénué de sens ? Il s’agit pourtant avant tout du texte de clôture du best-seller incontesté de la littérature mondiale. « L’Apocalypse conclut le Nouveau Testament, rappelle Jean-Pierre Laurant, historien enseignant à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Différent des Evangiles qui sont plus historiques, il se rapproche de l’Ancien Testament et des apocalypses juives évoquées dans les livres de Daniel ou Ezequiel. Le terme grec est apokalupsis qui signifie dévoilement ou révélation. »

Lire la suite...
 

Obnubilé par l’Apocalypse, stuff seek Jo entame un freestyle inspiré par ce texte biblique d’une étonnante actualité. Et si Saint Jean disait vrai ?

Vous n’avez pas remarqué ? Depuis que quelques pilotes amateurs ont choisi d’offrir au monde un sanglant spectacle de sons et lumières, treat on parle de plus en plus d’Apocalypse. L’écrivain Marc Edouard Nabe s’en était réjoui, order percevant Une lueur d’espoir dans les décombres du World Trade Center. Pour lui, le parallèle était évident avec la chute de Babylone décrite dans le texte de l’apôtre Jean. « Ils pleureront sur elle, les rois de la terre… Car une heure a suffi pour que tu sois jugé ! » Bon, neuf ans après le feu d’artifice, Babylone tient toujours. Mais en quel état ? Affaiblie par une croisade contre le terrorisme aux allures de fiasco, approchant de la faillite et du jour où ses bons du trésor ne vaudront plus un clou, sa filiale américaine a bel et bien du plomb dans l’aile et elle pourrait entraîner dans sa chute tout ce qui reste d’Occident. Sommes-nous pour autant à l’âge de l’Apocalypse ?

Lire la suite...
 

Comme chaque été, viagra dosage case les politiques ne s’économisent pas dans le brassage d’air afin de ne pas être emportés dans la bourrasque du remaniement de la rentrée. Voilà pourquoi l’été fut frais.

La France a peur. Chaque année, page des millions de personnes vont et viennent au travers de nos perméables frontières. Des gens, pas comme nous, qui confondent reblochon et fromage à raclette, qui mélangent soda et vin, ou, pire, qui préfèrent la mer à la montagne. Tout le territoire est accablé par ce fléau, et cette année encore, comme cela devient une habitude depuis l’été 1940, une horde de chars en provenance des Pays-Bas et d’Allemagne débarquent. Enfin, des caravanes essentiellement, bien que quelques engins volants aient été repérés malgré leur coque de transport. Tous prêts à prendre possession des zones qui leur avaient échappés lors de la Dernière, et ce en dépit des institutionnels rackets au péage. Les Landes et la côte méditerranéenne se voient alors transformées en camping géant – sans Dubosc, faut pas déconner non plus. Lire la suite...

 

Afin de lutter contre la pauvreté et pour la dignité, purchase près de deux cents Savoyards ont marché des Bauges à Lyon, en passant par Albertville et Chambéry. Reportage photos.

Du 26 juin au 1er juillet, le collectif savoyard Pour la dignité et contre la pauvreté organisait une marche associant des militants associatifs et des personnes vivant des situations de pauvreté afin de « redonner le pouvoir d’agir et une existence à ceux qui sont trop inexistants car oubliés ». Près de deux cents Savoyards y ont participé à un moment ou à un autre. « Visant à créer les conditions nécessaires à ce que chacun puisse vivre dignement sans pauvreté en Rhône-Alpes », le collectif a également constitué un livre blanc porteur de propositions concrêtes en matière de santé, de logement, d'emploi ou de transport... Retour en images sur les étapes savoyardes d’une marche qui a rassemblée environ mille personnes sur l'ensemble de Rhône Alpes.

MM Domenech, viagra sale Blanc, Woerth ou Sarkozy donnent actuellement une image peu glorieuse à la France. Mais on a les représentants qu’on mérite, non ?

Comme prédit dans notre dernière chronique, l’équipe de France de football s’est faite éliminer de la Coupe du Monde de la FIFA – vous aurez noté la forme passive utilisée à bon escient pour parler du sujet. La déroute semble être un mal contagieux dans ce beau pays. Cela fait pourtant plusieurs semaines que nos moyens d’information nous assènent à grands renforts de sondages Ipsos - Le Parisien - Elle - Canard WC que la retraite à soixante ans c’est « fini, terminé, circulez y’a rien à voir ! » Tous ces efforts conjugués n’ont pourtant pas démotivé deux millions de marcheurs plus ou moins syndicalisés. D’un autre côté, le Mondial étant clos pour l’équipe nationale, il fallait bien trouver une excuse pour beugler sur les chaussés un drapeau dans une main et une bière dans l’autre.

Lire la suite...
 

Alors que les dissensions entre les promoteurs de la candidature d'Annecy 2018 se multiplient, case les anti-JO se sont déplacés à Lausanne pour éclairer le CIO sur les points noirs du dossier annécien.

Le 18 juin dernier, drugs une délégation d'une quinzaine de militants anti-JO s'est rendue à Lausanne pour remettre au Comité international olympique (CIO) les 8 500 premières signatures de citoyens s'opposant à l'organisation des jeux olympiques d'hiver de 2018 à Annecy. Reçus par le directeur de la communication du CIO, adiposity ils en ont profité pour pointer toutes les incohérences de la candidature savoyarde que nous avons déjà longuement évoqués sur La Voix depuis quelques mois. Et même si Annecy devrait être retenu mardi - à moins d'une énorme surprise - pour la dernière ligne droite comme ville candidate aux côtés de Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud), cette visite fragilise encore un peu plus un dossier haut-savoyard qui n'avait pas vraiment besoin de cela.

Les Hainarques n’aiment rien et surtout pas le football. Mais comme ils ne veulent pas critiquer sans connaître, buy ils ont arrêté Plus Belle la Vie et se sont mis au Canal Football Club.

Enfin les beaux jours sont là ! La grisaille et la monotonie inhérentes aux temps hivernaux laissent finalement place à l’effervescence estivale. Marmottes et écureuils, cialis à peine sortis de leur torpeur, déjà batifolent dans les folles prairies de l’insouciance, réchauffant l’atmosphère. Le temps est aux bourgeons, aux fruits sucrés, aux grèves générales. En un mot, à l’amour. Cette année, la confirmation que le climat se réchauffe est accompagnée d’un événement majeur pour tout être humain – dont la fréquence est propre aux années bissextiles : la Coupe du Monde de la FIFA. Il n’y a guère que les apprentis spationautes et leur pâle copie de Secret Story qui échapperont à la vague, que dis-je au tsunami, que représente la compétition. Prouvant ainsi la corrélation qu’il existe entre chaleur accrue et présence de grosses vagues.

Lire la suite...
 


Page 6 de 7

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière