Politique

Pour la première fois, un maire a ouvert le débat avec les anti-Jo lors d'un conseil municipal. Résultat : la Clusaz a différé le vote de son soutien financier à Annecy 2018. Encore une première.

Alors que le comité anti-JO organise une manifestation départementale ce samedi après-midi dans les rues annéciennes, les collectivités territoriales ont désormais toutes apporté leur soutien financier à la candidature d'Annecy 2018. Le 20 octobre, la Région annonçait qu'elle investirait 225 millions d'euros, puis ce fut au tour du Conseil général, le 2 novembre, de rendre public son engagement financier : 160 millions d'euros. Deux jours plus tard, le conseil municipal de La Clusaz devait faire de même et cela devait être une simple formalité, comme ce fut le cas dans toutes les autres communes savoyardes. Sauf que là, les anti-JO s'y sont invités et le maire a accepté d'ouvrir le débat avec eux lors du conseil municipal, une première en Haute-Savoie...

Lire la suite...
 

La page de la mobilisation contre la réforme des retraites n'est pas encore définitivement tournée en Savoie. Il y a moins de monde dans la rue, mais toujours des Savoyards prêt à en découdre.

Après la manifestation du 28 octobre où 20 000 Savoyards ont battu le pavé (voir notre reportage photo), les opposants à la réforme des retraites ont à nouveau mené des actions à plusieurs reprises en pays de Savoie tout au long de cette semaine, malgré le vote définitif de la réforme par le Parlement. Baroud d’honneur prenant la forme de retraite aux flambeaux ou mobilisation susceptible de relancer un mouvement qui s’essouffle, l’avenir le dira. A Chambéry, une cinquantaine de personnes ont en tout cas encore occupé les voies SNCF à proximité de la gare mardi matin, paralysant ainsi le trafic ferroviaire entre 8 heures et 10 h 30, avant de partir d'eux-mêmes (voir la vidéo).

Lire la suite...
 

Le communisme serait une idéologie du passé et les communistes une espèce en voie d'extinction. Pourtant, La Voix en a découvert quelques centaines. Mais ça veut dire quoi être communiste en 2010 ?

Ce mardi, les opposants à la réforme des retraites sont encore passés à l'action en Savoie, preuve que la page de la mobilisation n'est pas encore tournée. Mais les actions coup de poing menées depuis plusieurs semaines ne sont pas seulement menées par des militants syndicaux ou politiques. Elles sont aussi le fait de citoyens qui ne se retrouvent pas (ou plus) dans les organisations traditionnelles. Le PC, qui a autrefois été le premier parti politique français, en est sans doute le meilleur exemple. Mais au fait, ça veut dire quoi être communiste au XXIe siècle ? Et peut-on encore être jeune et communiste ? Telles sont les deux questions que Fred Delville est allé poser dans les allées de la Fête des Allobroges, n'hésitant pas à payer de sa personne... Lire la suite...

 

La réforme des retraites a été entérinée mercredi par le Parlement, mais 20 000 personnes ont manifesté jeudi en pays de Savoie. Alors, le mouvement n’est pas encore mort ?

Depuis quelques jours, le gouvernement explique que la grève et la mobilisation contre la réforme des retraites sont finies. Pourtant, les Savoyards mobilisés depuis quinze jours n'ont pas encore rendus les armes. Ils continuent de multiplier les actions coup de poing. A 5h30 mardi matin, les gendarmes mobiles ont une nouvelle fois débloqué le dépôt de carburant de Vovray, alors qu'une centaine de manifestants empêchait les camions d'y accéder depuis 4 heures. Au même moment, environ soixante-dix opposants à la réforme des retraites bloquaient à leur tour le second dépôt savoyard, celui de Chignin... jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre vers 9 heures. A Albertville, les syndicalistes ont menée dans la matinée une nouvelle opération "péage gratuit". Lire la suite...

 

Multipliant les actions coup de poing, les opposants à la réforme des retraites ne s'avouent pas vaincus et rivalisent d'originalité pour se faire entendre. Tour d'horizon en pays de Savoie.

En pays de Savoie, la mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit malgré l'adoption vendredi soir du projet de loi au Sénat. Après le blocage des deux dépôts de carburants savoyards vendredi matin (voir notre reportage), celui de Chignin l'a été à nouveau samedi dès l'aube et jusqu'à l'intervention des forces de l'ordre vers dix heures. Le même jour à Evian, plus de 600 personnes ont défié le président de la République présent sur l'autre rive du lac Léman, à Montreux, pour le treizième sommet de la francophonie, en scandant « Sarkozy avec nous ». Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, qui avait prévu de se rendre dans la cité thermale au même moment, a annulé son déplacement la veille, « pour ne pas créer des tensions ».

Lire la suite...
 

Au-delà des affrontements à Chambéry, la mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit  en pays de Savoie. Ils étaient plus de 35 000 à défiler mardi.

Avec encore plus de 35 000 manifestants, les cortèges savoyards n'ont pas faibli ce mardi pour la sixième journée d'action contre la réforme des retraites. La mobilisation s'est même amplifiée si l'on regarde les chiffres : près de 18 000 personnes à Chambéry, plus de 10 000 à Annecy, 6 000 à Albertville, 1 000 à Saint-Jean-de-Maurienne... Cela fait globalement plus que samedi dernier (voir notre reportage) et un peu moins que mardi dernier (voir notre reportage). Dans les différents cortèges, les lycéens étaient encore présents en nombre, défilant aux côtés de salariés du public et du privé qui luttent toujours pour défendre leur retraite et exiger une autre réforme qui serait socialement plus juste.

Lire la suite...
 

Alors que près de 30 000 Savoyards ont encore manifesté ce samedi, retour sur trois jours d’action à Chambéry marqués par un parfum de lacrimo et de violence policière.

Près de 11 000 manifestants à Chambéry, 10 000 à Annecy, 6 000 à Albertville, 1 500 à Bonneville et Thonon-les-Bains, 600 à Saint-Jean-de-Maurienne : les Savoyards sont encore descendus dans la rue pour exprimer leur opposition à la réforme des retraites. Reste que c'est globalement 10 000 de moins que lors de la manifestation du 12 octobre (voir article), c'est-à-dire une mobilisation similaire à celle du 23 septembre dernier (voir reportage photo). Avec la manifestation de mardi prochain, on verra si cet essoufflement se confirme dans la rue. En attendant, les routiers ont déjà annoncé des blocages et des opérations escargots, tandis que les actions spontanées des lycéens pourraient bien reprendre aussi.

Lire la suite...
 

Près de 40 000 personnes ont manifesté en pays de Savoie contre la réforme des retraites ce mardi. La mobilisation prend encore de l'ampleur et commence à se durcir.

Près de 20 000 manifestants à Annecy, près de 15 000 à Chambéry, près de 6 000 à Albertville, près de 1 000 à Thonon-les-Bains et Saint-Jean-de-Maurienne : les Savoyards sont descendus battre le pavé ce mardi 12 octobre plus nombreux que jamais pour redire un nouvelle fois leur opposition à la réforme des retraites du gouvernement. « Une mobilisation record », affirme Le Dauphiné Libéré. Logique puisqu'ils étaient 10 000 de plus que le 23 septembre dernier (voir notre reportage photo). Reste que le gouvernement exclu toute nouvelle concession. Le point en pays de Savoie, et plus particulièrement dans l'agglomération chambérienne. Lire la suite...

 

Avec l’intégrale de notre série documentaire, pharm Miss Paradis part en campagne, ed retrouvez les aventures de Sylvie, une candidate aux législatives hors norme qui découvre l’envers du décor électoral.

Sylvie n’y connaissait à peu près rien en politique. Ce n’était vraiment pas son truc. A Fréterive, dans son Paradis des chiens, là où votre animal de compagnie rêverait de passer ses vacances, elle régnait plutôt au milieu des cabots tout en se démenant pour faire face aux obligations d’une vie de mère célibataire. Mais v’la ti pas que la miss, embringuée par sa copine Mireille, se retrouve candidate aux élections législatives. Une candidate à part, représentant un nouveau parti fondé par un homme prêt à mettre la main à son portefeuille pour s’imposer dans la politique française. Et il lui faut trouver des volontaires désireux de se lancer dans la course à la députation…

Lire la suite...
 

D'ici mars prochain, les centristes ont décidé de partir à la reconquête de la Savoie. Pour y parvenir, ils lâchent l'UMP, s'unissent et font renaître l'UDF. La « troisième voie » est de retour. 

C'est désormais officiel. Les candidats issus du Modem, du Parti radical valoisien et du Nouveau centre partiront en campagne de manière autonome au sein de l'Alliance pour un centre en Savoie pour les élections cantonales de mars prochain. « Nos dirigeants respectifs ont fait éclater la famille centriste, nous on réinvente la dynamique, car ce qui nous unit est beaucoup plus fort que ce qui nous divise », annonce Marina Ferrari, présidente du Modem en Savoie, d'autant plus que, poursuit-elle, « l'actualité prouve qu'une troisième voie est nécessaire en France, notamment dans notre département ». « On espère que notre initiative fera boule de neige au niveau national », ajoute Michel Duval, président local du Parti radical valoisien. 

Lire la suite...
 


Page 8 de 13

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière