Politique

L'Europe est notre avenir alors, malgré la tentation de dire non, Gérard Menachemoff nous invite à nous rendre aux urnes.

Il y a cinquante ans, quand le monde avait encore des certitudes forgées dans les camps de concentration et la haine totalitaire, on nous a appris, à l’école, à la maison, dans la rue, à savoir dire oui... Il y avait bien ceux qui traînaient les pieds comme les gaullistes et les communistes. Ceux-là avaient fait capoter la Communauté Européenne de Défense, mais, malgré ces accrocs, nous, les jeunes de l'époque, nous savions que dire oui c’était mieux que de ronchonner dans son coin. Même les manifs et les grèves avaient quelque chose de constructif : on savait pourquoi on bougeait, on obtenait gain de cause, un ministre tombait et on retournait au boulot content...

Lire la suite...
 

Kristian Garino défend l'esperanto et porte la langue universelle sur le terrain politique lors des européennes. Cela vous parle ?

L’Europe, aujourd’hui, c’est quoi ? Que représente-t-elle pour l'Européen moyen qui n'ira sans doute pas voter le 7 juin prochain ? Pas grand-chose. Mais quand même au moins une monnaie, l'euro. Peut-être aussi une Commission très lointaine cherchant à concilier les exigences des Etats et celles de différents lobbies. Ou alors l’Eurovision, cette vision d’un continent où à peu près tout le monde s’exprime en anglais et où les femmes - qu’elle viennent d’Ukraine, d’Albanie ou d’Espagne - briguent la palme de la plus chaudasse en s'affairant à devenir des clones de Beyoncé. Une vision que notre invité, Kristian Garino, s’est bien gardé de regarder.

Lire la suite...
 

Thierry Dupassieux a pris place au sein d'Europe Ecologie pour y porter la question savoyarde. Convaincra-t-il les écolos de se bouger pour une région Savoie ?

Membre du Mouvement Région Savoie et très proche de la Ligue Savoisienne, Thierry Dupassieux votera écologiste aux élections européennes de juin prochain. Cet homme qui cultive son jardin et son goût pour la politique a même créé, avec son ami Pierre Ottin Pecchio, un groupe de soutien à la liste Europe Ecologie axé sur la thématique de la région Savoie (http://www.europeecologie.fr/reseau/les-groupes/europe-ec...). Après avoir rempli les urnes dauphinoises, la Ligue serait-elle en train de s’incruster chez les écolos ?

Lire la suite...
 

Y a pas que la place du village pour Philippe Deparis. Le jumeau de la 8 donne aussi dans la politique et nous invite à le suivre sur le sentier citoyen.

Après avoir surpris tout le monde en réalisant un excellent score aux dernières élections cantonales sur le canton de Sallanches, sale Philippe Deparis continue sur sa lancée. Animé du désir de responsabiliser le citoyen en lui permettant de prendre la parole, ailment il est devenu cet automne le président d’une nouvelle association, Sentiers Citoyens, qui s’est donnée trois missions principales : l’observation du territoire et des politiques locales du Pays du Mont-Blanc et de la Vallée de l’Arve ; la diffusion et le partage de l’information liée au territoire et aux politiques locales ; la facilitation des relations élus-citoyens.

Lire la suite...
 

Michel Bouvard appelle les Savoyards à s'activer et à s'emparer du débat sur la réforme des collectivité qui remet sur la table la question de la région Savoie.  Calmement, il prend position.

Lors de la dernière réunion de l’Assemblée des pays de Savoie, Michel Bouvard avait alerté les conseillers généraux savoyards de l’enjeu historique auquel ils allaient devoir faire face avec le projet de réforme des collectivités territoriales qu’était en train de mitonner le comité Balladur. L’élu UMP avait ainsi appelé les représentants de nos deux départements à prendre conscience de leur responsabilité pour enfin se rassembler afin d’éviter qu’un territoire à l’histoire millénaire soit condamné à une dissolution rhônalpine. Alors maintenant que le rapport Balladur a été remis à Sarkozy, on a souhaité faire le point sur cette affaire avec le député savoyard.

Lire la suite...
 

Laurent Ripart est comme d'hab' au front pour lutter contre Sarko. Mais là, il défend aussi son métier de chercheur en histoire en lui envoyant ses publications pour avis présidentiel.

« C’est pas un complot de gauchistes ! C’est l’ensemble de la communauté scientifique qui dit qu’on dépasse les limites. » Cette précision donnée par Laurent Ripart peut-être utile pour démarrer, vu que notre interlocuteur est d’abord connu pour être le premier homme élu sous la bannière LCR au conseil municipal de Chambéry. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est sa casquette d’enseignant chercheur spécialisé dans l’histoire médiévale de la Savoie, notamment du temps où elle était encore une terre du royaume de Bourgogne. Car c’est en tant que tel que, lors d’une cérémonie publique et collective, il a envoyé cette semaine par la poste à Sarko ses derniers articles publiés afin que le président puisse juger de son travail. On a donc profité de l’occasion pour discuter avec lui de la réforme de la recherche entreprise par le gouvernement, mais aussi du rôle de l’université de Savoie dans l’étude de notre histoire.

Lire la suite...
 

Désormais opposé à une région Savoie, frédéric Zory aurait-il tourné sa veste ? L'élu chablaisien s'explique sur la position qu'il vient d'exprimer devant l'APS.

Alors que la France s’apprête à lancer une grande réforme des collectivités locales et que la commission Balladur recueille doléances et propositions auprès des élus locaux et nationaux, on a invité le Chablaisien Fréderic Zory à discuter avec nous. C’est que l’un des deux conseillers généraux de gauche de Haute-Savoie était connu pour ses positions favorables à une région Savoie. Mais il a changé de point de vue lors de la réunion de l’Assemblée des pays de Savoie (APS) qui s’est tenue le 23 janvier dernier à Annecy. On a voulu savoir pourquoi.

Lire la suite...
 


Page 13 de 13

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière