Culture

Le musique locale ne se cantonne pas aux classiques que sont Les Allobroges ou Petit Jean-Jean. La preuve avec ce tour d’horizon de groupes du cru qui montent le son aux quatre coins de la Savoué.

Pour finir l'été, website La Voix vous propose de partir à la découverte de la scène musicale savoyarde contemporaine. Voici donc une petite sélection, treatment forcément incomplète et subjective, pharm de clips vidéos made in Savoie. En provenance d'Albertville, des Carroz d'Arâches, Chambéry, Saint-Jean-de-Maurienne, Saint-Jean-de-Six et de la Vallée verte, ces groupes ont tous un point commun : le clin d'oeil plus ou moins prononcé à leur région, la Savoie. Nos montagnes ou notre culture sont ainsi mis en image et en musique à leur sauce, bien loin des clichés vendus aux touristes avec les groupes dit folkloriques. C’est que la culture savoyarde, c'est aussi ça : du punk rock, du rap, du rock festif, du reggae, du ragga ou du hip-hop. Avec ce vaste panel, il devrait y en avoir à peu près pour toutes les oreilles.

Lire la suite...
 

Après Louis Besson, sales c'est au tour du conseiller régional Antoine Fatiga de défendre le projet du Lyon-Turin. Une liaison ferroviaire selon lui nécessaire pour mener une autre politique des transports. Interview. 

Le 30 juillet dernier, plus de 15 000 personnes ont à nouveau manifesté contre le projet de TGV Lyon-Turin entre Giaglione et Chiomente, dans le Val di Susa. Quelques savoyards étaient dans le cortège. « En passant par le présidio de Clarea, endroit où doivent se faire les travaux de la descenderie du Lyon-Turin ferroviaire (Ltf), nous avons pu constater que, contrairement à ce que dit l'Etat italien, les travaux de la galerie de la Maddalena ne sont pas commencés, et ce un mois après la date butoir pour avoir les subventions européennes », nous explique l'un d'eux. Pendant ce temps, de l’autre côté de la montagne, les Savoisiens préparent leur manifestation du 21 août au Col du Mont-Cenis. Quant à Louis Besson, il défend toujours cette nouvelle liaison ferroviaire transalpine (voir sa tribune). Tout comme le Front de gauche, dont le conseiller régional savoyard Antoine Fatiga, également syndicaliste CGT, nous explique ce soutien.

Il a tardé à arriver, buy cialis mais voici enfin le retour du grand test de l’été. Jaugez donc vos connaissances sur notre contrée savoyarde. De votre savoir dépend la table où vous irez souper ce soir. 

On y croit, cialis ça y est, c’est l’été. Le soleil et la chaleur semblent enfin daigner nous accorder leurs faveurs et si ça se trouve, ami lecteur, tu te trouves à ce moment précis sur une de nos nombreuses plages de Savoie ou en train de lézarder à la terrasse d’un bar de Chamonix, d’Evian ou d’Albertville. Finis ton demi, lâche ton cône glacé, redresse-toi sur ta serviette, trouve au plus vite une position idéale et tiens toi prêt à jouer, car c’est le retour de notre grand test de l’été. Une fois encore, soyez prêts à revisiter la Savoie à travers des questions d’histoire, d’actualités, de sport, de politique, de people et même de patois, avec, cette année à la clef, des dîners exceptionnels, dont un chez Nadine de Rothschild. Alors, on y va ? C’est parti…

Lire la suite...
 

A moins de dix jours du verdict olympique, purchase des jeunes prennent la parole en musique. Un groupe de hip-hop de la plaine du Mont-Blanc vient de sortir un clip contre la candidature d'Annecy 2018.

Vingt-cinq classes d’écoles primaires et de collèges ont participé le 23 juin à la Journée olympique, à Chamonix, pour tenter de raviver la flamme olympique en pays de Savoie. Une manifestation au rabais comparée à l'édition 2010 organisée sur le Pâquier à Annecy (voir notre reportage). Quelques jours plutôt, le maire d'Annecy – Jean-Luc Rigaut – refusait de participer à un débat contradictoire avec les anti-JO que nos confères savoyards de Librinfo74 devait organiser, estimant que « dans la période délétère actuelle, où se dit n’importe quoi, [j'ai] mieux à faire que de débattre devant la population ». Pourtant, un sondage d'ODS Radio du 14 juin révèle que la population annecienne est opposée, en majorité, à la candidature de leur ville pour l'organisation des JO 2018. Et dans la plaine du Mont-Blanc, c'est un clip de rap savoyard  diffusé depuis quelques jours sur le web qui fait parler de lui.

Lire la suite...
 

Après avoir fauché un champ d'OGM au côté de José Bové en 2006, there un Savoyard est poursuivi pour s’être opposé au prélèvement de son ADN. Un nouvel exemple de judiciarisation de l'action citoyenne.

Le 11 avril dernier, pharm Yves Meunier - professeur retraité de 62 ans vivant à Ugine - était convoqué au tribunal correctionnel d’Albertville. Son délit ? Avoir refusé le prélèvement de son ADN en mars 2010 par la gendarmerie uginoise. Pour lui, pas question d’être assimilé à un criminel ou un terroriste pour avoir mené une action de désobéissance civile dont la légitimité a depuis été reconnue, puisqu’elle a permis d’aboutir, en février 2008, au moratoire sur les cultures OGM en France. Une décision prise au nom du principe de précaution. C'est qu'en novembre 2006, il était l’un des 97 faucheurs volontaires à avoir détruit, dans le sud du département de la Gironde, un silo contenant 2 300 tonnes de maïs transgénique destiné à la consommation humaine.

Joseph de Maistre est traité comme un paria de la littérature. Mais l’écrivain Philippe Sollers replace le divin maudit au panthéon du monde des lettres et nous incite à le lire.

Il fait partie du patrimoine savoyard. Avec son frère Xavier, cialis il a d’ailleurs été statufié devant le château de Chambéry. Mais qui sait ce qu’écrivait Joseph de Maistre ? Assurément pas grand monde. Il a pourtant inspiré des auteurs illustres tels que Baudelaire, no rx Cioran, prostate André Breton ou René Guénon. Et en 2007, Philippe Sollers consacra le premier article du numéro 100 de sa revue littéraire L’Infini à un éloge de celui qu’il présenta comme l’écrivain le plus maudit qui soit. C’est que le comte de Maistre, pour qui la Révolution française ne fut rien de moins que l’œuvre du Malin, est perçu comme un affreux réactionnaire. Selon Sollers, acteur majeur de l’avant-garde littéraire française des cinquante dernières années, Joseph de Maistre est en fait celui qui peut le mieux nous permettre d’appréhender en toute connaissance de cause les problématiques religieuses qui enflamment la planète aujourd’hui.

Lire la suite...
 

Dans son dernier essai, for sale La Politique de la peur, story Serge Quadruppani décortique la dérive sécuritaire et anxiogène de la société occidentale qui ne cesse de se fabriquer des ennemis intérieurs. Interview.

Le 5 avril dernier, page Serge Quadruppani était invité par l'université de Savoie pour présenter son dernier essai, La Politique de la peur, lors d'une conférence à Chambéry. Romancier, traducteur, essayiste et journaliste, il a longuement comparé les différentes lois sécuritaires et antiterroristes adoptées par les États après le 11 septembre 2001. Et le résultat qu'il a présenté devant les universitaires savoyards a de quoi inquiéter. Notre société serait toujours plus sécuritaire, plus méfiante et repliée sur elle-même, à tel point que les citoyens renoncent aujourd'hui peu à peu à leurs libertés en échange d'une hypothétique tranquillité. En cause selon Serge Quadruppani, la politique de la peur menée par les gouvernements de droite comme de gauche. On a donc voulu en savoir plus sur cette politique de la trouille.

Le collectif Artefakt appelle les plasticiens à participer à Délic’Art & Scène 2011, illness une expo à ciel ouvert organisée dans le parc du Verney à Chambéry le 2 juillet prochain. Avis aux artistes savoyards.

La date est tombée ! Délic’Art & Scène, order l’événement pluri-artistique, créatif et en plein air d’Artefakt aura lieu samedi 2 juillet 2011. Le collectif lance donc un appel à plasticiens pour cette exposition : peintres, graphistes, photographes, sculpteurs...  Inscrivez-vous ! Cette année Artefakt recherche des plasticiens mêlant habilement leurs univers personnels aux tendances actuelles. Loin d’une  simple exposition, l’objectif d’Artefakt est de créer un évènement artistique hors du commun en mettant un point d’honneur à proposer des oeuvres et des univers de qualité avec quatre mots d’ordre :  frais, original, contemporain et créatif. Petit plus de cette édition, Artefakt souhaite ajouter une dimension «live» à l’exposition, les artistes pouvant effectuer des créations in situ (fresque, sculpture…) sont donc d’autant plus les bienvenus. Lire la suite...

 

Avec un procureur qui prône la clémence, cialis 40mg la relaxe de l’éleveur mauriennais qui n’a pas fait vacciner ses brebis est assurée. Ses confrères n’échapperont pas pour autant au tribunal.

Le 8 février dernier, seek Florian Kiény, click éleveur de brebis à Saint-Alban-d'Hurtières en Maurienne, était devant le tribunal de proximité d'Albertville pour avoir  refusé de vacciner ses brebis contre la fièvre catarrhale ovine. Pour le soutenir, une soixantaine de personnes, une brebis et deux agneaux avaient fait le déplacement. Devant le juge, Florian Kiény a repris les arguments qu'il nous avait expliqué fin janvier lors que nous l'avions rencontré dans sa bergerie (voir la vidéo). Son avocat a plaidé la relaxe et même la procureur est allé dans son sens, symbolisant le caractère aberrant de la situation. Le paysan est dans son bon droit, et surtout dans le bon sens, dans cette affaire de vaccination.

On pourrait le voir comme le dernier des punks ou une incarnation du « rien à foutre », physician mais, Arno, c’est un regard sur la Belgique et l’Europe. C’est aussi celui qui révèle où se trouvait Sartres en 68.

Le 12 janvier dernier, Arno illuminait la scène chambérienne du Scarabée, d’un show qui fera date (voir notre article). Quelques heures auparavant, dans l’intimité d’une loge grande comme un placard à balais, nous avions tendu notre micro à ce chanteur flamand au charisme hors norme et aux dérapages de langage plus ou moins contrôlés. Au menu, entre deux bégaiements et trois gorgées de coca light, quelques sujets d’actualités comme l’avenir de la Belgique, le nationalisme et le socialisme en Europe, et puis un retour sur mai 68 quand Jean-Paul Sartes préparait le terrain de la rupture à Sarkozy… Un entretien à mille lieux des sentiers battus de la promo qui fleure bon la belgitude jusque dans le cœur des frites.

Lire la suite...
 

Robert Amyot parcourt nos vallées armé de sa cornemuse et d’une marmite pleine de soupe. Ménestrel des temps modernes, this il entretient nos racines avec l'accent québécois.

Vous êtes du genre à danser une bourrée auvergnate le jour de la Saint-Patrick en buvant du beaujolais nouveau ? Alors il est grand temps qu’mon ami québécois vous cause un peu de la Savoie en vous rappelant quelques fondamentaux bien entretenus en altitude. A 1 200 mètres, this web au-dessus de Bonneville, se trouve le petit village de Brison. Et au-dessus de Brison se trouve Robert Amyot, un Québécois qui n’a pas vraiment le mal du pays. Haut perché dans son chalet, ce conteur-musicien-cuisinier-tout-en-même-temps est arrivé en France il y a environ vingt ans. Sa quête de l’époque est avant tout musicale. Adolescent, il faisait de la musique de jeunes (du rock, du blues) avec ses copains. Mais il a eu l’envie de « tâter de la cornemuse ». Vous vous demandez ce que la cornemuse vient faire dans cette histoire ? C’est que vous avez vraiment besoin de discuter avec l’ami Robert.

Lire la suite...
 

En Haute-Savoie, des parents d'élèves remettent en cause les évaluations nationales instaurées en primaire depuis trois ans. Ils refusent la mise en concurrence de leurs enfants.

Dès le lundi 17 janvier, les élèves savoyards de CM2 vont devoir bûcher, pour la troisième année consécutive, sur les évaluations nationales en français et mathématiques. Fortement contestées les années précédentes et malgré les changements promis en juin dernier par le ministère de l'Education nationale suite à une concertation avec les parents d'élèves et les enseignants, elles ressembleront à quelques différences près aux précédentes éditions. Cette année encore, des parents d'élèves vont donc se mobiliser pendant une semaine un peu partout en Haute-Savoie pour tenter d'empêcher le bon déroulement de ces évaluations qu'ils considèrent comme « démotivantes, incomplètes et contre-productives ».

Arno, link le chanteur flamand multilingue et baroque était mercredi 12 janvier à Chambéry. Ça rappelle que c’est vachement bien d’être tous européen.

Soudain, abortion elle débarque. Cette silhouette légèrement voutée. Tendue vers elle, droite comme un « I », la foule resserre les rangs et avance d’un demi-pas. La musique claque un rythme entêtant et progressif à vous soulever le cœur. Les anges aux trompettes, les rifs démoniaques.  Inondée d’un halo de lumière bleutée, la silhouette, elle, commence par déboulonner les mots, elle les fracasse consciencieusement, les modèle à coup de masse dans ses cordes vocales, avant de nous les restituer tel quel. « Dancing in the street of Belgium, Brussel […] L’union fait la force, après nous les mouches… » Entrée en matière des plus percutantes. Un uppercut en plein dans le bide. La foule recule d’un demi-pas.  Tenue black corbeau et cheveux blancs, Arno, tête basse, accroché au micro. Il crache, éructe, beugle ses textes.

Lire la suite...
 

Ça se complique pour Annecy 2018. Les deux seuls membres français du CIO seraient proches de jeter l'éponge, cialis 40mg sûrs de l'échec de la candidature savoyarde.

Depuis dimanche et les révélations de L'Equipe, link la candidature d'Annecy à l'organisation des jeux olympiques d'hiver de 2018 alimente sans discontinuité la chronique dans tous les médias. C'est que, prostate selon le quotidien sportif, Jean-Claude Killy et Guy Drut - les deux seuls membres français du CIO - ont décidé de prendre du recul, estimant que le dossier annecien serait mort avant même d'avoir été déposé officiellement au CIO le 11 janvier prochain. En cause, une candidature mal ficelée de la préfecture de Haute-Savoie en regard de celles des deux autres villes requérantes - Munich et Pyeongchang : pas assez de moyens, ni financiers, ni humains. On croirait presque entendre le comité anti-olympique (CAO).

Le colloque Dessine moi une Savoie, cialis qui s’est tenue samedi à Chambéry, doctor a lui-même été dessiné par Filipandré. Compte rendu de la journée avec la patte de l’illustrateur.

Une centaine de personnes ont assisté samedi dernier au colloque que la Voix des Allobroges organisait à Chambéry, sickness Dessine moi une Savoie. L’idée était de comprendre et d’imaginer à quoi pourrait ressembler une collectivité savoyarde réunissant le 73 et le 74 dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales en cours. Parmi les personnes présentes dans la salle, l’une d’entre les réagissait crayon en main pour croquer interventions et réparties émises depuis la tribune. Filipandré, dessinateur au style tout en rondeur bien que piquant, s’en est donné à cœur joie en multipliant les dessins, apportant ainsi une touche ludique à cette journée. On vous livrera en fin de semaine la vidéo intégrale de ce colloque, mais en voici déjà un aperçu crayonné par l’excellent Filipandré.

Le chanteur le plus tendance de l’automne a donné comme titre à son album le nom de notre station de sports d’hiver la plus bling bling. Forent Marchet explique le pourquoi de cette ode à Courchevel.

Débarqué de l’imposante télécabine Barclay en 2009, pilule Florent Marchet alors en pleine ascension a su, depuis, remonter la pente. Sorti début octobre, son 3ème et dernier opus est salué par tout le gratin culturel et médiatique, de Télérama : « Un garçon très doué, il chante mieux que jamais », à Libé : « Album pop, engagé et enthousiasmant » en passant par les Inrocks : « Un album vicieux et beau. » Un engouement qui, une fois n’est pas coutume, est justifié tant avec Courchevel, Florent Marchet semble se poser tel un flocon immaculé et délicat sur le paysage musical hexagonal. Trentenaire dandy, classieux et gentiment excentrique, il dépeint avec une mélancolie sucrée, teintée d’acidité, un univers quotidien à la fois imaginaire et terriblement ancré dans le réel. Lire la suite...

 

La page de la mobilisation contre la réforme des retraites n'est pas encore définitivement tournée en Savoie. Il y a moins de monde dans la rue, patient mais toujours des Savoyards prêt à en découdre.

Après la manifestation du 28 octobre où 20 000 Savoyards ont battu le pavé (voir notre reportage photo), les opposants à la réforme des retraites ont à nouveau mené des actions à plusieurs reprises en pays de Savoie tout au long de cette semaine, malgré le vote définitif de la réforme par le Parlement. Baroud d’honneur prenant la forme de retraite aux flambeaux ou mobilisation susceptible de relancer un mouvement qui s’essouffle, l’avenir le dira. A Chambéry, une cinquantaine de personnes ont en tout cas encore occupé les voies SNCF à proximité de la gare mardi matin, paralysant ainsi le trafic ferroviaire entre 8 heures et 10 h 30, avant de partir d'eux-mêmes (voir la vidéo).

Du 10 au 14 novembre, order c’est le retour du festival de la Biolle. Mais avec un concept élargi et treize films des quatre coins du monde, viagra dosage il fait peau neuve. Avis aux cinéphiles.

Comme chaque année à pareille époque, pill il se dresse à nouveau sur ses deux jambes, enfile ses bottes en caoutchouc et s’apprête à sortir, une fois encore, explorer cette bonne vieille ruralité dans tous les coins et aux quatre vents. Mais cette fois peut être plus que jamais, il paraît robuste, solide comme un chêne. Avec sa belle gueule carrée, son regard clair et aiguisé, ses bottes brillent des mille feux et il a enfin troqué ses vieilles fringues pour un habit neuf. Ouais, La Biolle peut être fier de son enfant. Il a grandi, et bien en plus. C’est maintenant un beau gaillard de 26 printemps, ou 26 automnes plutôt, qui s’affirme comme un incontournable rendez vous cinéphilique en Savoie. Lire la suite...

 


Page 4 de 8

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière