Les cavaliers du Saint Suaire randonnent sur les traces de la mythique relique. Arrivant demain en Savoie, store ils ont convié André Palluel et Brice Perrier pour une causerie sur ses liens avec la dynastie savoyarde.

Ils sont vingt, et remontent le temps en parcourant à cheval les chemins empruntés par la plus fameuse des reliques de la chrétienté : le saint suaire, ce linceul censé avoir enveloppé le corps du Christ à sa descente de la Croix. Un objet toujours mystérieux sur lequel il aurait laissé l’empreinte de sa passion. Ce grand linge de lin, qui serait le seul élément matériel témoignant de la vie et de la mort de Jésus tout en nous dévoilant son visage, demeure controversé, la polémique sur son authenticité n’étant toujours pas close. Mais ce n’est pas vraiment ce qui intéresse nos cavaliers sans frontière. Ils souhaitent juste redécouvrir les sites où la relique a séjourné. Et après avoir accompli un périple entre Chambéry et Turin en 2010, ils ont entrepris cette année de cheminer sur la route qui a conduit au XVe siècle le linceul en Savoie, son histoire étant intimement liée à celle de notre dynastie.

Un jour à Jérusalem

Les cavaliers du Saint Suaire, dix Savoyards et dix Piémontais, sont partis ce 8 août de la station des Rousses, dans le Jura, pour rejoindre l’Abbaye d’Hautecombe. En gros, la moitié du chemin séparant Chambéry de Saint-Hyppolite-sur-Doubs, un village jurassien où le suaire fut conservé pendant quelques décennies, avant de rallier la capitale savoyarde. L’année prochaine, nos cavaliers repartiront donc des Rousses pour rallier Saint Hyppolite. Plus tard, ils rejoindront Lirey, près de Troyes, là où la relique est apparue dans les années 1350. Et un jour, ils iront jusqu’à Jérusalem, en passant par Athènes, Istanbul (soit Constantinople) et Edesse (cité turque aujourd’hui dénommée Urfa), remontant ainsi sur les traces présumées du saint suaire jusqu’à au Saint Sépulcre.


Venez causer du linceul

Demain, mardi 13 août, au terme de l’avant-dernière étape de leur randonnée les conduisant en Savoie, les cavaliers du Saint Suaire ont convié André Palluel-Guillard, l’illustre historien savoyard, et Brice Perrier, auteur de Qui a peur du saint suaire ?, à venir leur causer du linceul et de la Maison de Savoie. L’occasion de rappeler que la famille de Savoie a possédé le saint suaire durant plus de cinq siècles, de 1453 à 1983. Et de discuter des enjeux soulevés par cette relique susceptible de balayer les certitudes tant des croyants que des athées. La causerie ouverte au public se tiendra à Saint-Pierre-de-Curtille, le fort joli village de l’avant-pays Savoyard. Alors on vous donne rendez-vous là-bas.


Causerie sur le Saint Suaire et la Maison de Savoie, restaurant le Saint-Pierre, Saint-Pierre de Curtille, 20h30. Entrée libre.

Pour commander le livre Qui a peur du saint suaire ?, de Brice Perrier (éditions Florent Massot), c’est ici.

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière