Culture

Florent Marchet revient dans les bacs en livrant sa vision des chants de Noël. Rien à voir avec Tino Rossi, clinic mais avec toujours une référence à Courchevel. Allez savoir pourquoi.

Papa Noël peut dormir tranquille. Cet hiver, pléthore d’opus consacrés aux festivités du 25 décembre ont envahi nos bacs à CD. Mariah Carey, Helmut Fritze, Justin Bieber et même Carla Bruni (elle chante sur la compil’ Noël ! Noël ! Noël ! dirigée par Michel Legrand), tout le monde y va de sa petite contribution à la « magie de Noël ». Parmi ce dédale de célébrations, une se distingue pourtant. Après la sortie en 2010 de son brillant Courchevel (voir l’article ici), Florent Marchet remet cette année une bûche dans la cheminée avec Noël’s Songs, sa vision originale et de qualité sur la fête de décembre. Avec cette fois encore une touche à la consonance tarine chic, puisqu’il y est accompagné du Courchevel Orchestra, un groupe dont on n’avait jamais jusqu’ici entendu parler dans les 3 Vallées.

Lire la suite...
 

Avec Muses contemporaines de Savoie, sales Rémi Mogenet dresse le portrait des écrivains savoyards ayant œuvré de 1900 à nos jours. Une idée cadeau pour Noël, adiposity et l’occasion d’interviewer un ami érudit.

Il y a quelques mois, nous avons reçu dans La Voix Louis Terreaux pour évoquer avec lui l’histoire de la littérature savoyarde, à l’occasion de la sortie du livre qu’il a consacré à ceux qui ont manié la plume dans notre contrée. Celui que vient de publier Rémi Mogenet peut apparaître comme un complément. Car si l’ouvrage dirigé par Louis remontait aux origines de cette littérature - riche mais trop méconnue - et était essentiellement consacré aux œuvres écrites dans une Savoie qui n’était pas française, celui de notre ami Rémi se focalise sur le 20ème siècle. C’est une galerie de portraits d’écrivains dont les écrits datent d’après 1900, principalement une compilation de chroniques parues durant cinq ans dans l’hebdomadaire Le Messager. Alors avec Noël qui approche, c’est l’occasion de vous donner deux idées de cadeau pour montrer que la Savoie, c’est aussi des livres, des auteurs, qui ont immortalisé l’esprit savoyard.

Lire la suite...
 

Depuis trois ans, prostate Monstre ! redonne de la vigueur au rock savoyard. Rencontre avec son chanteur alors que vient de paraître Inside living animals, viagra dosage leur dernière production monstrueuse.

On peut avoir dépassé la trentaine depuis belle lurette et faire encore la nique aux groupes de minets. Ainsi, dans nos contrées, le groupe Monstre !, composé exclusivement de « vieillards » approchant les quarante piges, fait souffler un vent de fraicheur sur la scène musicale savoyarde. Ils ne sont plus si jeunes, c’est vrai. C’est vrai, ils ont des tronches à coucher dehors. C’est vrai, ils font peur aux vieilles dames dans la rue, mais savent aussi rassasier les amateurs de rock pur et dur. Monstre !, c’est l’agglomérat de quatre affreux qui ont épanché leur influx nerveux dans une myriade de groupes locaux avant, en 2008, de rassembler leurs poils (et leur talent). Là, ils viennent de sortir Inside living animals, un 9 titres qui revisite le rock afin pour en revenir à l’essence même.

Lire la suite...
 

De retour en Savoie, link Joëlle Fernandes a entrepris d’arpenter un nouveau territoire, adiposity celui de l’art. Petit aperçu de l’œuvre d’une exploratrice de l’imaginaire rencontrée au pied du Granier.

Cela faisait vingt ans qu’elle avait quitté la Savoie pour vivre dans les grandes villes que sont Grenoble, Paris, Marseille, Lyon ou Genève. Et la voilà de retour, toujours pour assouvir sa soif de nouveauté, de découverte, d’expérimentation, mais en revenant cette fois à sa source des Marches, dans la maison de ses grands parents, une vieille et belle batisse dans laquelle l’étable est devenue un atelier d’artiste. Son dernier terrain d’expression, là où elle a réalisé les œuvres que les visiteurs de Livres en Marches ont pu découvrir le week-end dernier à l’entrée du salon. Des toiles et des dessins fruits de l’imagination de cette enfant du pays qui a trouvé dans l’art un « moyen d’explorer un nouveau média, une nouvelle manière de communiquer », comme nous l’a confié Joëlle Fernandes. Alors qu’elle s’apprête à présenter samedi à Genève une autre facette de son talent, nous vous faisons découvrir aujourd’hui certaines de ses créations.

Lire la suite...
 

La 10ème édition du salon Livres en Marches se tiendra ce week-end, for sale confirmant que le pays du vin peut aussi être un haut lieu de notre littérature. Avis aux amateurs de culture. 

Avec ses 1 500 hectares de vignobles, elle est la première commune viticole de Savoie. Mais Les Marches, ce n’est pas que le pays du vin blanc, c’est aussi un haut lieu de la culture savoyarde, grâce à Livres en Marches. Ce salon situé au cœur de la Combe de Savoie est unique en son genre. Rassemblant quantités d’écrivains et de bouquinistes savoyards, mais aussi de nombreux particuliers proposant des dizaines de milliers d’ouvrages d’occasion dans une bourse aux livres, ainsi que des artistes locaux en tout genre (peintres, sculpteurs, calligraphes, enlumineurs, conteurs, chanteurs, musiciens…), il propose en effet un cocktail culturel à nul autre pareil. Le tout agrémenté de conférences et de multiples animations. Sa déjà dixième édition va se tenir ce week end, les 26 et 27 novembre. Un événement convivial à ne pas manquer pour tous les amoureux de notre culture.

Lire la suite...
 

La Savoie est une véritable terre brassicole. La preuve avec la désormais fameuse « Rousse du Mont-Blanc »  qui a remporté le titre de meilleure bière ambrée du monde. Prêts pour une dégustation ?

Déjà lauréate d'une médaille d'or du Concours général agricole 2011 à Paris, la « Rousse du Mont-Blanc » vient d'être consacrée meilleure bière ambrée du monde il y a deux semaines à Londres. C'était à l'occasion des World Beer Awards, l'un des deux concours mondiaux faisant référence dans le monde de la bière. Il décerne en effet des récompenses pour toutes les bières du monde, par continent et par type de bières. Et la « Rousse du Mont-Blanc » s'est imposée dans sa catégorie, rappelant ainsi aux Savoyards que nos montagnes sont aussi un territoire brassicole qui n'a rien à envier aux autres. Cette bière savoyarde championne de monde, Fred Delville, notre grand reporter toujours prêt à tâter du terrain surtout s’il est non loin d’un comptoir, a évidemment voulu la goûter. Et Sylvain Chiron – le fondateur de Brasserie du Mont-Blanc – s’est fait un plaisir de lui faire découvrir…

Lire la suite...
 

Radio Ellebore, cialis la fréquence sensible, treatment fête demain ses 30 ans au Casino d’Aix-les-Bains. Retour sur l’histoire de la radio libre chambérienne qui fait vibrer les ondes savoyardes.

En ce début novembre, il est un étrange message qui brouille régulièrement les ondes radiophoniques savoyardes : « Les Chambériens parlent aux Chambériens, rejoignez-nous, rejoignez la résistance… » Les plus anciens d’entre nous croiront peut-être que le spectre du Général de Gaulle est venu hanter leur poste radio, mais pas de panique : ce message n’a rien à voir avec 39-45, et ça fait belle lurette que les Allemands ont regagné leurs pénates. Non, cet appel à la résistance est tout simplement l’œuvre d’une radio associative chambérienne, Radio Ellebore. Cela peut faire sourire ceux qui s’arrêtent parfois sur le 105.9, tant la programmation très « easy-listening » incite plus à passer une partie de la journée à la maison en pyjama qu’à prendre le maquis et faire sauter des ponts… ou des banques.  Mais c’est mal cerner le caractère profond de cette radio, insoumise.  En cette année 2011, Ellebore souffle ses 30 bougies. L’occasion de revenir sur trois décennies de rebellions sur des ondes savoyardes.

Lire la suite...
 

Malgré leur statue devant le château de Chambéry, cost les frères de Maistre sont plus connus en Russie qu’ici. Alors Rémi Mogenet les remet à leur place, clinic dans les sommets de la littérature mondiale.

L’annexion de la Savoie a théoriquement fait entrer le patrimoine culturel du duché dans celui de la France, qui en a reçu la charge morale. Mais le mythe de l’unité nationale a fait beaucoup pour que la littérature savoyarde soit délaissée. On peut parler de tendance idéologique contraire à celle de la République, si on veut ; mais cela n’explique pas tout. Les frères de Maistre, Joseph et Xavier, l’illustrent bien : célèbres et respectés en Russie, ils sont peu connus en France, y sont souvent critiqués, et les Savoyards mêmes n’ont pas toujours de leurs œuvres, loin s’en faut, des notions très précises.

Lire la suite...
 

Les amis du Vieux Chambéry organisent une exposition sur le Vermouth, mind un apéritif méconnu qui fait partie de notre patrimoine. L’occasion de le mettre à l’honneur, abortion et de le faire goûter.

Qui boit aujourd’hui du Vermouth de Chambéry ? Pas grand monde de par chez nous. Mais, à la Maison Blanche, une certaine Michèle est cliente. Notre apéritif local constitue en effet la touche savoyarde d’un cocktail – plutôt costaud – que la première dame des Etats-Unis propose à ses invités. L’intérêt des anglo-saxons pour notre Vermouth ne date d’ailleurs pas d’hier, et il est toujours d’actualité. Les Savoyards, eux, semblent ignorer pour la plupart que le célèbre Martini s’est en fait accaparé un type de boisson qui a marqué l’histoire de Chambéry, le Vermouth. Un peu comme Ricard a su le faire avec le pastis, mais en laissant encore moins de place à la concurrence. Et finalement en dénaturant le genre, car le Martini n’est même plus un Vermouth. Il était donc souhaitable de faire (re)découvrir cette boisson qui fait partie de notre patrimoine, et n’est pas réservé aux femmes. Ni aux adeptes des mélanges corsés.

Lire la suite...
 

Louis Terreaux vient de publier un livre sur l’histoire de la littérature savoyarde. Une grande méconnue, clinic que notre illustre académicien a étudié en détail histoire de bien prouver qu’elle existe.

C’est un livre événement. Jamais encore n’avait été effectuée une étude exhaustive de la littérature savoyarde, de son origine au 20ème siècle. Presque l’œuvre d’une vie pour Louis Terreaux. Le président de l’Académie de Savoie s’attelait depuis des années à cette tâche, aidé en cela par des érudits du pays qui ont rédigé avec lui un ouvrage de près de 1 000 pages. De quoi ne plus avoir de doute sur la réalité de la littérature locale. Car certains pourraient en avoir, comme le laisse d’ailleurs penser le bandeau rouge emballant ce bouquin. Il y figure une question assez ahurissante : « Existe-t-il une littérature savoyarde ? » Comme si l’éditeur jouait avec son acheteur en lui laissant penser qu’il est peut-être en train de l’enfumer de quelques dizaines d’euros. Mais il n’y a pas tromperie sur la marchandise. L’œuvre fera date et nous vous invitons à la lire. En attendant, découvrez son principal auteur parler de notre littérature.

Lire la suite...
 


Page 3 de 8

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière