Montagne

Dans le massif du Mont Joly, capsule le business de l'or blanc est en passe de s'emparer du dernier espace vierge d'aménagements touristiques. Officiellement, recipe c'est « pour sauver les Contamines ».

Cela fait des décennies que l'on en parle, mais cette fois-ci le projet de liaison des domaines skiables de Saint-Gervais et des Contamines avance et pourrait bien aboutir d'ici 2012. Le Syndicat d’aménagement intercommunal du Mont Joly (SAIM) vient de ressortir des fonds de tiroirs une vieille idée pour relier les deux domaines skiables. Cette fois-ci, exit la liaison via l'Aiguille Croche et Megève imaginée en 2006 et place à la construction d'un télésiège et d'une piste de liaison par le flan est du Mont Joly (2 525 m). A terme, c'est le fragile équilibre encore présent dans le massif du Mont Joly qui serait menacé avec cette disparition programmée du dernier espace par encore totalement colonisé par le business de l'or blanc dans le secteur.

Lire la suite...
 

Venues de tout le sillon alpin, viagra 40mg plus de 800 personnes ont défilé ce samedi après-midi à Annecy pour dire non aux JO.  Les Savoyards ne sont plus seuls. 

"Moins haut, approved moins vite, moins fort", scandaient les 800 opposants aux JO qui ont manifesté pendant près de deux heures dans le centre-ville d'Annecy ce samedi 20 novembre. L'objectif ? Il n'a pas changé : faire capoter la candidature d'Annecy 2018 d'ici juillet 2011, date à laquelle le CIO doit désigner la ville-hôte pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2018. Et même s'il y avait un peu moins de manifestants dans les rues annéciennes qu'à Passy le 8 mai dernier (voir notre reportage vidéo), le comité anti-JO a réussi son pari en parvenant à mobiliser plus de monde que lors de la manifestation du 25 septembre dernier à Sallanches (voir notre reportage vidéo). Une fois n'est pas coutume, La Voix était dans le cortège...

Lire la suite...
 

Malgré la pluie, help agriculteurs et habitants de la plaine du Mont-Blanc ont à nouveau défilé à Sallanches pour dire non à la candidature d'Annecy 2018.

C'est entre les averses que les agriculteurs et les habitants de la plaine du Mont-Blanc ont défilé dans les rues de Sallanches le 25 septembre dernier. Escortés par une cinquantaine de tracteurs, ils étaient près de 700 à avoir bravé les intempéries pour redire aux élus locaux et au comité d'organisation d'Annecy 2018 leur refus de voir leur plaine sacrifiée pour les jeux olympiques. Car même s'ils étaient moins nombreux que lors de la manifestation du 8 mai dernier (voir notre reportage vidéo), les opposants aux JO n'entendent pas baisser les bras et ce ne sont pas les propos tenus ces derniers temps tant par les élus locaux que par Edgar Grospiron qui changent la donne : l’objectif demeure de faire tomber à l'eau la candidature d'Annecy 2018.

Lire la suite...
 

Selon Carmen de Jong, viagra buy la science devient chez nous politiquement incorrecte quand elle touche au tourisme d’hiver. Interview d’une chercheuse qui se retrouve placardisée à l’Université de Savoie.

Professeur spécialiste de l’hydrologie et ex-directrice scientifique de l'Institut de la montagne, Carmen de Jong a été écartée cet été par le président de l’Université de Savoie du dernier programme de recherche dont elle avait la charge. Selon elle, il s’agit de la touche finale d’ « une mise à mort universitaire » destinée à débarquer une chercheuse dont les travaux sur la neige de culture et l’impact du réchauffement climatique en montagne déplairaient tant aux directeurs de remontées mécaniques qu’aux élus savoyards. La scientifique allemande s’insurge donc aujourd’hui dans La Voix contre une université où la liberté de recherche s’arrêterait dès lors qu’elle remet en question notre modèle touristique hivernal. Comme si l’or blanc se devait d’être éternel…

Lire la suite...
 

Alors que les dissensions entre les promoteurs de la candidature d'Annecy 2018 se multiplient, case les anti-JO se sont déplacés à Lausanne pour éclairer le CIO sur les points noirs du dossier annécien.

Le 18 juin dernier, drugs une délégation d'une quinzaine de militants anti-JO s'est rendue à Lausanne pour remettre au Comité international olympique (CIO) les 8 500 premières signatures de citoyens s'opposant à l'organisation des jeux olympiques d'hiver de 2018 à Annecy. Reçus par le directeur de la communication du CIO, adiposity ils en ont profité pour pointer toutes les incohérences de la candidature savoyarde que nous avons déjà longuement évoqués sur La Voix depuis quelques mois. Et même si Annecy devrait être retenu mardi - à moins d'une énorme surprise - pour la dernière ligne droite comme ville candidate aux côtés de Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud), cette visite fragilise encore un peu plus un dossier haut-savoyard qui n'avait pas vraiment besoin de cela.

Lire la suite...
 

En attendant que le CIO décide le 22 juin si la Venise des Alpes reste dans la course olympique, cialis 40mg les anti-JO font un festival d’animations. Le maire de Sallanches, remedy lui, buy s’interroge…

Vendredi dernier, une dizaine de militants anti-JO manifestaient devant les grilles du château d'Annecy au sein duquel se déroulait, en public et en direct, l'émission Le Fou du Roi, diffusée sur les ondes de France Inter. Ils n'ont pas réussi à se faufiler au milieu des badauds pour intervenir en direct à l'antenne, mais Stéphane Bern a glissé quelques mots sur la mobilisation anti-olympique en Haute-Savoie. Le soir, c'est un grand débat public qui était organisé à Servoz par L'Atelier Equi'thés. Habitants et élus étaient invités à venir réfléchir sur l'opportunité de la candidature de la Venise des Alpes afin de tenter de répondre à une question simple : « Avons-nous besoin des JO Annecy 2018 ? »

Lire la suite...
 

Dans la plaine du Mont-Blanc, about it habitants et paysans ne veulent décidément pas d'Annecy 2018. Pour le faire savoir, sickness ils étaient près d'un millier à marcher sur les terres agricoles menacées.

Après une première réunion publique qui avait rassemblée plus de 200 personnes le 6 mars dernier (voir la vidéo), physician les habitants et les paysans de la plaine du Mont-Blanc était à nouveau mobilisé le 8 mai. Encadrés par une vingtaine de tracteurs, à cheval, à pieds et à vélo, ils étaient près d'un millier à être venus exprimer leur refus de voir les JO s’incruster chez eux et plus généralement en Haute-Savoie. Pour se faire entendre, ils ont défilé pendant près de deux heures sur les terres agricoles... qui seraient remplacées par un village olympique et une patinoire si Annecy organisait les Jeux Olympique d'hiver en 2018. Au coeur du défilé, La Voix est allée à la rencontre, contrairement à la correspondante de l'AFP, des badauds plutôt remontés contre cette candidature olympique.

Lire la suite...
 

Malgré la crise, what is ed le ski est toujours une activité lucrative pour la Compagnie des Alpes. Le leader mondial des remontées mécaniques a encore vu ses recettes augmenter cet hiver.

Peu de skieurs connaissent la Compagnie des Alpes. Pourtant, il s'agit d'un acteur incontournable de l'industrie du ski en Savoie. Tignes, Val d'Isère, La Plagne, Les Arcs, Le Menuires, Flaine, Méribel, Chamonix... Toutes ces stations sont en fait exploitées par cette filiale de la Caisse des dépôts devenue depuis quelques années le leader mondial des remontées mécaniques. Le 18 mars, l'entreprise tenait son assemblée générale à Paris. L'occasion d'annoncer, alors qu’approchait la fin de saison, une augmentation de plus de 3% des recettes par rapport à l'hiver dernier et le versement d'un dividende d’un euro par action. C'est dire si l'exploitation de l'or blanc est toujours aussi lucrative, malgré un début de saison un peu manqué et la crise économique et sociale actuelle.

Lire la suite...
 

Les actionnaires des éditions Nivéales viennent de licencier cinq rédacteurs en chef, visit dont Philippe Descamps. Viré de Montagnes Magazine, viagra 100mg il défend son métier dans la Voix.

Depuis le 12 janvier, les éditions de Nivéales, qui publient notamment Montagnes Magazine, sont en procédure de sauvegarde. Pour faire face à ces difficultés financières et tenter de retrouver des résultats positifs, les actionnaires des éditions grenobloises viennent d'annoncer le licenciement cinq des huit rédacteurs en chef des magazines du groupe. A travers cette « réorganisation brutale réalisée sans le moindre dialogue social », la rédaction explique ne plus pouvoir « rester silencieuse face à ce sabordage de Montagnes Magazine », ajoutant qu'elle « a fait tout son possible pour préserver la qualité de ce titre de référence dans la presse montagne, tandis que les dirigeants de la société Nivéales ne cessent de limiter ses moyens ». Nous avons rencontré Philippe Descamps, rédacteur en chef de Montagnes Magazine, qui vient d'apprendre son licenciement.

Lire la suite...
 

Le show télé des anti-JO organisé pour Arte le 1er avril n'était pas un canular. Cela a même été un vrai succès. Immersion au coeur du défilé.

Le 1er avril dernier, salve plus d'une centaine de personnes ont déambulé dans les rues d'Annecy pour protester contre la candidature haut-savoyarde à l'organisation des jeux olympiques de 2018. Les journalistes étaient aussi présents en nombre : Arte, France 3, RTL, Le Parisien, TV8, France Bleue, Le Dauphiné Libéré... Du jamais vu pour une action des anti-JO. Seul bémol, Arte n'a pas vraiment apprécié d'apprendre que le comité anti-JO avait annoncé publiquement qu'il s'agissait d'une « vélorution exceptionnelle pour le reportage de la chaîne TV Arte ». En arrivant sur le parvis de la mairie d'Annecy, la journaliste de la chaîne franco-allemande l'a fait savoir aux anti-JO, s'inquiétant des conséquences néfastes pour l'image d'Arte : « Ce ne sont pas des choses qui se disent... Avec des trucs comme ça, on perd toute notre crédibilité. » Ah bon, ça craint de savoir qu'Arte demande du show pour son info télévisée ?

Lire la suite...
 


Page 3 de 4

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière