Ils sont plutôt jeunes et défendent une langue savoyarde qui dépasse les frontières : l'arpitan, un nom plus joli que le francoprovençal des universitaires. Rencontre avec ses porte-paroles.

Il y a quelques années, Marcus – un ami – tout juste rentré de la Gare... pour expliquer un peu, la Gare c’est là que nous allons boire un coup quand on a soif de rencontre. Alors pour en revenir à ce brave Marcus, immobile devant moi, un peu pensif, il me dit : «Bon Dieu ! tu ne connais pas la dernière ? Eh bien maintenant on parle Arpitan en Savoie, c’est écrit dans le Do Bé (Dauphiné Libéré) ! » Vous connaissez tous le Do Bé, pas besoin d’explication ! Eh bien moi, je dis comme Marcus que si c’est écrit dans le Do Bé, c’est vrai !

En Septembre dernier, à la Fête du Patois Francoprovençal de Reignier, ceux qui se nomment Arpitans étaient là derrière leur stand à promouvoir notre vieille langue et ses produits dérivés. Actuellement, à cette époque de grands discours vides de sens, où les marques valent souvent plus que les produits, eux ont l’audace de rhabiller les coutumes anciennes à la mode de l’Arpitanie. Eh bien voyez-vous, après tout et quoi qu’il advienne : pourquoi pas !


JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Ci dessous le texte d'intro dans notre belle langue, à retrouver aussi sur le site alesperaz.com


Désormais les Arpitans sont là

Qôqu’an fé de cèn, Marcus - ion qu’on’bièn enchon - drè rdui de la Gâraz... pe voz o dire na brize, la Gâraz i lé que no van s’abérâ quant’i que la sè de se trova no prèn. Adon pe nen revini à cho baban de Marcus, plantoz devan mè, na mita intredeut, u me di « Chrichtoz ! Sâ-toz pa la darire ? Eben en Savoye vecca mé ioraz que no devezen Arpitan, i marcâ diè l’Do Bé ! Lo Dô-bé vo coneché tui, pa nen fôtaz d’esplecachon !

Eben mè, dioz tot comen Marcus que s’i marcâ diè l’Dôbé i ben que i vré, pâ !

Çti mè de Settembre passâ, chu l’prâ de fire de la Féta du Patué Francoprovensâ de Regnî, loz que se dion Arpetan u‘tan tché darri na bantse a bagâ la vilye lènga de no e soz « produits dérivés ». A çt ‘ura de la via, dien çti tem de gran descor que sonnon lo cavan , ioraz que lez apelachon vâlyon fè qu’ia mé que la marchandi, lu l’an pa de blan u ju a repinta noutre vilye mode a la coleu del arpitania !

Eben vè-voz apré tot é tot parè n’impourta comen que fisse, pèquè na !?

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière