La voué rien qu'en patoué

La Voix lance un site 100 % langue savoyarde, sur lequel sera notamment diffusée notre série de reportages A l'espéraz. Retrouvez sur ce site une voué rien qu'en patoué. Lire la suite

Tô-le la via l'e bela, pâ !

A l'Espéraz vous emmène au sommet de la Maurienne, aux confins de l'administration française, au cœur des Alpes et de ses traditions. Là, se trouve le beau territoire de Bounaval. Lire la suite

Lorendrè loz Apitan son ‘tché !

Ils défendent une langue savoyarde qui dépasse les frontières : l'arpitan, un nom plus joli que le francoprovençal des universitaires. Rencontre avec ses porte-paroles. Lire la suite

http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/348187141016115033427245.png http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/996975Capture_d___e__cran_2015_09_05_a___15.09.06_1024x574.png http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/554972Capture_d___e__cran_2016_01_27_a___19.36.13_1024x608.png
http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/727-a-lesperaz-nouveau-site-de-la-voue-100-patois-savoyard http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/746-bonnevalsurarcenpatoislavieestbelle http://www.lavoixdesallobroges.org/la-voue/749-arpitansfetedupatois2015

  • Une nouvelle monnaie à Chambéry

    Une monnaie locale va être créée de toutes pièces dans la cité des ducs. Un moyen de permettre à terme à la Savoie de retrouver une autonomie économique ? Explication.

    Des billets de 1, 5 ou 10 allobroges pour acheter son pain, payer son coiffeur ou régler son addition au restaurant : encore une utopie d'écolos bobos, diront certains. Pourtant, cela pourrait devenir une réalité à Chambéry. En fait, cela fait près d'un an que la création d'une monnaie locale cogite dans les têtes de Joris Frere et Yves Macquet, les instigateurs du projet. Ils ont déjà tous les deux participé à la création et/ou au développement du SOL (monnaie complémentaire sociale), le premier à Grenoble et le second à Lille. Mais, cette fois-ci, ils n'entendent pas créer un nouveau SOL comme il en existe déjà un peu partout en France (voir www.sol-reseau.org ). « L'idée est de créer localement une monnaie complémentaire dont les règles du jeu et les finalités émaneront des acteurs locaux », explique Joris Frere. Il n'en fallait pas plus pour la municipalité chambérienne soit séduite et décide de participer à cette démarche sous l'égide de l'élu vert Henri Dupassieux.

    Lire la suite...
 
  • Des mains blanches fondent la Savoie

    Avec Humbert aux Blanches Mains, viagra order la Savoie apparaît enfin. Son histoire démarre avec cet homme loin d’être un manchot de la politique.

    On ne connaît pas la date et le lieu de naissance d’Humbert aux Blanches Mains, le fondateur de la Savoie. Des doutes subsistent aussi sur l’origine de son nom. Le porte-t-il parce que, tel un TOC, il ne pouvait s’empêcher de se laver les mains à l’eau de javel ? Son qualificatif provient sans doute plutôt de sa bonne politique, car il sut se mettre dans le sens du manche. A l’époque, en 993, à la mort de Conrad, son fils Rodolphe III lui succède à la tête du royaume de Bourgogne. Face à la réaction cléricale des grands du royaume qui perdent du pouvoir avec l’avènement du Saint Empire, Rodolphe demande de l’aide à l’othonnien de Saxe Henri II, qu’il désigne comme son successeur. En 1024, Conrad le Salique, le fils d’Henri II, s’emparera d’ailleurs de Bâle pour revendiquer la promesse de succession faite à son père, que Rodolphe III considérait comme annulée par la mort de celui-ci en 1016. Humbert, lui, se place dans l’orbite des rois de Bourgogne.

    Lire la suite...
 
  • Fô sôvo le patoué

    Académie de Savoie - Langue savoyardeLe président de l’Académie de Savoie appelle à des mesures de sauvegarde de la langue qui a bercé son enfance.  Ecoutons Louis, dosage car fô sôvo le patoué.

    Si l’on en croit les rapports de l’UNESCO et de la Société internationale de linguistique, stomach on peut s’inquiéter: il disparaît de notre planète, en moyenne, une langue toutes les trois semaines. Certains parlers, n’étant utilisés que par quelques milliers d’individus, surtout en Afrique, sont particulièrement vulnérables. Mais l’Europe n’échappe pas à ce désastre. La France, surtout, est menacée dans quatorze dialectes régionaux dont le francoprovençal, auquel se rattache le savoyard. A l’origine de cette menace, la mondialisation, source d’une uniformité qui loin de créer l’union s’oppose même à l’harmonieuse diversité de la Nature, cette concordia discors si bien comprise par les anciens.

    Lire la suite...
 
  • Ça dépote à Evires

    C’est avec ses doigts que Jean-Christophe Hermann honore la Savoie. A Evires, pills il fait fonctionner en famille sa petite entreprise de poterie. Un véritable musée vivant.

    En quittant la nationale pour atteindre la petite commune d’Evires, cialis on sait immédiatement que l’on ne risque pas de se faire prendre dans les embouteillages. La route, viagra de plus en plus étroite, passe sous l’autoroute et serpente tranquillement dans la verdure. Juste avant d’entrer dans le village, une petite pancarte indique : « Poterie ». Une ligne droite vallonnée plus tard, on découvre une ancienne maison bien tranquille où l’on passerait bien quelques jours de repos. Mais on se demande bien quelle idée a eu Jean-Christophe Hermann d’aller monter un musée et un magasin dédiés à la poterie dans un lieu si peu exposé. Maintenant, des clients sont déjà là, venus profiter des talents du maître des lieux. Comme bon nombre de Japonais, d’Américains, d’Allemands, d’Anglais ou d’Italiens l’ont fait avant eux. Les poteries de Jean-Christophe Hermann sont connues dans le monde entier, et son incroyable collection de pièces anciennes a réussi à remettre au goût du jour un artisanat local qui a bien failli disparaître. Pourtant, pas mal de locaux lgnorent encore que le temple de la poterie savoyarde se trouve à Evires, là où ça dépote.

    Lire la suite...
 
  • Paille limogé des Croix de Savoie

    L’équipe savoyarde, capsule toujours en tête du classement de National, vient de se séparer de son entraîneur. Pascal Dupraz est ainsi de retour pour affronter Paris.

    Arrivé l’été dernier, Stéphane Paille ne sera finalement pas resté un an en Savoie. La faute à un début d’année 2010 catastrophique pour l’équipe savoyarde qui avait pourtant réalisé un excellent début de saison en caracolant en tête du classement du championnat de National. Toujours à la deuxième place, Croix de Savoie, ou plutôt la « bien nommée » Evian Thonon Gaillard FC, peut encore rêver de monter en ligue 2. Mais les écarts creusés en début de saison se sont réduits comme peau de chagrin et quatre équipes sont en fait aujourd’hui à égalité de points (37 pts) à la tête du classement (Troyes, Croix de Savoie, Reims et Créteil). Il faudra batailler dur pour finir dans l’une des trois premières places synonymes de montée en Ligue 2.

    Lire la suite...
 
  • Voici venu le temps des catastrophes

    Tremblement de terre HaitiPresque chaque jour un nouveau fléau s’abat sur la planète. Alors suite au drame d'Haïti, nous republions un dossier où l'on se demande si toutes ces catastrophes sont vraiment la faute à pas de chance.

    Au moment même où je démarre cet article, peinard devant mon écran, Wilma vient de saccager les côtes mexicaines et se dirige vers la Floride. Quelques semaines à peine après le passage de ses copines Rita et Katrina, ce cyclone doit faire trembler une fois de plus les Etats-Unis. On a beau être la plus grande puissance du monde, on devient tout petit quand mère Nature se fâche. Les Américains seraient-ils victimes d’une punition divine ? En 1248, c’est ce qu’ont cru les Savoyards lorsque le mont Granier envoya plusieurs centaines de millions de tonnes de roches débarouler jusqu’à Myans dans l’un des plus grands effondrements de montagne de l’histoire.

    Lire la suite...
 


Page 95 de 100

Notre fil twitter

Nos dernières vidéos

Vos produits savoyards

Bannière