La voué rien qu'en patoué

La Voix lance un site 100 % langue savoyarde, sur lequel sera notamment diffusée notre série de reportages A l'espéraz. Retrouvez sur ce site une voué rien qu'en patoué. Lire la suite

Tô-le la via l'e bela, pâ !

A l'Espéraz vous emmène au sommet de la Maurienne, aux confins de l'administration française, au cœur des Alpes et de ses traditions. Là, se trouve le beau territoire de Bounaval. Lire la suite

Lorendrè loz Apitan son ‘tché !

Ils défendent une langue savoyarde qui dépasse les frontières : l'arpitan, un nom plus joli que le francoprovençal des universitaires. Rencontre avec ses porte-paroles. Lire la suite

http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/348187141016115033427245.png http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/996975Capture_d___e__cran_2015_09_05_a___15.09.06_1024x574.png http://lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/554972Capture_d___e__cran_2016_01_27_a___19.36.13_1024x608.png
http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/727-a-lesperaz-nouveau-site-de-la-voue-100-patois-savoyard http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/746-bonnevalsurarcenpatoislavieestbelle http://www.lavoixdesallobroges.org/la-voue/749-arpitansfetedupatois2015

  • Haro sur les Savoyards

    Cent cinquante ans avant Sarko, clinic les Savoyards sont accusés de voler le pain des Parisiens. La France aurait-elle toujours eu peur de ses immigrés ?

    Claude Mégevand, président de La Salévienne, nous a fait parvenir un document de nature à alimenter le débat sur l'identité nationale. Il traite du rapport à l’étranger en évoquant une population immigrée dont la principale caractéristique serait de piquer le boulot des Parisiens. Si par hasard vous pensiez que ces immigrés pourraient éventuellement être utile à l’économie du pays, vous vous mettez le doigt dans l’œil, bien profond. Loin de faire tourner le commerce, ces véritables parasites moissonnent en fait pour leur seul profit en renvoyant au bled tout l’argent gagné sur le dos des Français. Sachez-le, il s’agit d’une vraie plaie qui cause la ruine de nos entreprises. S’ils n’étaient pas là, nous ne connaîtrions pas le chômage et chacun pourrait avoir un toit. Le problème, c’est qu’ils sont partout. Il faut donc prendre des mesures de rétorsion contre cette peuplade envahissante, ce que tout bon Français ne pourra qu’approuver.

    Lire la suite...
 
  • Déconseillé aux monchus

    Envoie du gros sort un nouveau T Shirt et fête ça lors d'une soirée arrosée au génépi. Les monchus sont priés de s'abstenir.

    Nos amis d'Envoie du Gros viennent d'organiser un concours où une quarantaine d'artistes en herbe ont rivalisé d'imagination pour concevoir le nouveau T Shirt de cette association devenue incontournable en Savoie. Pour fêter le vainqueur et surtout louer diot comme il se doit, view rendez-vous au Bull à Annecy vendredi 5 février.

 
  • L’écureuil savoyard reste posté à Hambourg

    Depuis le 18 décembre dernier, side effects Cécile Lecomte occupe des arbres à Hambourg pour s'opposer à la construction d’une centrale à charbon. Quand l’activiste se fait écureuil.

    De l'autre côté du Rhin, information pills la police l'a surnommé «Eichhörnchen», l’«écureuil». La raison ? Elle bloque des trains de déchets nucléaires en se suspendant au-dessus des voies ferrées. Le 17 janvier 2008 par exemple, elle stoppait, seule et six heures durant, un convoi atomique. Le 6 novembre 2008, elle était incarcérée préventivement par la police allemande pendant quatre jours lors d'un transport de déchets hautement radioactifs depuis La Hague vers le centre d'entreposage temporaire de Gorleben, en Allemagne. Dans la nuit du 27 au 28 avril 2009, elle forçait un train comportant 25 wagons chargés de déchets d'uranium à s’arrêter. Et la liste est encore longue. Pourtant, en France, et encore plus en Savoie, peu de monde la connaît. Elle, c'est Cécile Lecomte, une Savoyarde de 28 ans exilée en Allemagne depuis 2001.

    Lire la suite...
 
  • Rentrer dans l’ère du caddie vert

    Le désir de nourriture saine et la fin du pétrole bon marché imposent des circuits courts de la terre à l’assiette. Mais y aura-t-il assez de paysans pour rentrer dans l'ère du caddie vert ?

    L’avenir est aux paysans. Ah ouais ? C’est en tout cas ce que nous a certifié l’économiste et sociologue Silvia Pérez-Vittoria (voir interview), visit web invitée en Savoie par le collectif de défense du plateau de Boige. Pourtant, sur ce même plateau, à une petite dizaine de kilomètres de Chambéry, Sébastien, un jeune éleveur exproprié pour laisser la place à la nouvelle polyclinique privée, affirme que « l’agriculture est classée dans le secteur. Même si je ne veux pas laisser tomber, même si je me bats, c’est logique de croire qu’on va passer à la casserole. La ville, elle nous croque. » C’est vrai que les agglomérations des pays de Savoie semblent inexorablement coloniser le monde rural alentour. On pourrait donc croire que l’agriculture à la sauce paysanne sera bientôt à ranger définitivement au rayon des souvenirs (voir l’article sur les paysans résistants).

    Lire la suite...
 
  • Le sport, royaume de la pensée unique ? Vidéo

    Le comité anti-JO vient d’organiser une conférence-débat à Bonlieu sur l'idéologie du sport et de l'olympisme. On en a profité pour rencontrer Michel Caillat, medical sociologue du sport.

    Le 29 janvier dernier, viagra buy l'actualité était olympique dans la Venise des Alpes. D'un côté, Edgar Grospiron, champion olympique d'Albertville, était nommé directeur général de la candidature d'Annecy 2018 ; de l'autre Michel Caillat, sociologue du sport, s'attaquait à la critique de la pensée unique du sport et de l'olympisme. D'un côté, les médias locaux couvraient abondamment l'évènement (une double page dans le Dauphiné Libéré, par exemple) ; de l'autre, seuls quelques médias alternatifs étaient présents. Deux poids, deux mesures donc. Mais il ne s'agit pas d'une nouveauté, puisque depuis dix mois la presse locale fait vivre la candidature d'Annecy 2018 à grand coup d'articles et de reportages, évitant systématiquement les questions de fond qui dérangent et réduisant les actions des anti-JO à quelques brèves. Il n'y a qu'à lire pendant quelques semaines l'édition haute-savoyarde du Dauphiné Libéré pour s'en convaincre.

    Lire la suite...
 
  • Lucien s’expose

    Lucien Mermet-Bouvier s’expose tout l’hiver à la Spirale. Allez donc admirer l’œuvre de notre photographe maison, order celui qui n’hésite à se mettre à poils pour honorer la femme, order et l’ARSO.

    Lucien Mermet-Bouvier, ed c'est l’auteur de ces photos qu’on a joie à mettre en ligne sur le site régulièrement. Il est le photographe officiel de la Voix depuis qu’il s’est mis à nous faire des unes révélant le pouvoir des autoroutes, l’envers du décors des élections ou la vraie nature du Daubé. Il est aussi l’inventeur de l’ARSO, mais c’est surtout un maître de l’absurde qui met de l’idée dans ses photos.

    Cet hiver, il s’expose, alors on vous invite à sortir de la région pour une escapade rhônalpine à Decine. Et pourquoi pas dès demain car le photographe savoyard vous invite à son vernissage.

    Lire la suite...
 


Page 94 de 100

Notre fil twitter

Nos dernières vidéos

Vos produits savoyards

Bannière